Wawrinka passe à la trappe en Floride, pas Federer

Miami ne réussit toujours pas à Stanislas Wawrinka. Ce n'est pas cette année encore que le champion d'Australie jouera un quart de finale en Floride.
07 août 2015, 13:32
Fin de parcours dès les huitièmes pour ''Stan'' à Miami.

Stanislas Wawrinka s'est incliné 6-4 3-6 6-1 devant Alexandr Dolgopolov (ATP 23) dans un huitième de finale qu'il n'a pas vraiment maîtrisé. Trahi par son service avec seulement 45% de réussite en première balle et sept doubles fautes, dont deux au deuxième jeu du troisième set qui lui ont coûté le break décisif, le Vaudois fut loin d'évoluer dans le registre qui avait été le sien la veille face à Edouard Roger-Vasselin. 

«Bourreau» de Rafael Nadal à Indian Wells, Dolgopolov a su saisir pleinement l'occasion pour signer une nouvelle «perf». Finaliste à Rio de Janeiro et demi-finaliste à Acapulco et à Indian Wells, l'Ukrainien tient la forme de sa vie. La collaboration qu'il a nouée à distance avec Fabrice Santoro depuis quelques mois est l'une des explications à cette embellie. 

Après le break concédé d'entrée au troisième set, Stanislas Wawrinka n'a pas eu la moindre chance de revenir au score. Il concédait une dernière fois son service au sixième jeu pour s'incliner finalement après 1h46' de match sur une dernière faute en revers.

Miami aura ainsi rimé avec Indian Wells pour le n°3 mondial, qui s'était incliné au même stade en Californie. Il savait que cette tournée américaine allait être «compliquée». Les faits lui ont donné raison. La semaine prochaine, il retrouvera à Genève une ambiance qu'il affectionne: celle de la Coupe Davis. La ferveur du public lui redonnera sans doute ce supplément d'âme qui lui a manqué lors des deux premiers Masters 1'000 de l'année. 

Federer impérial

Roger Federer risque d'arriver au dernier moment à Genève. Le Bâlois dégage depuis le début du tournoi une impression remarquable. En huitièmes de finale, il fut impérial devant Richard Gasquet (ATP 9). Victorieux 6-1 6-2 en 50 minutes, il témoigne d'une rigueur absolue sur son engagement. En trois matchs, contre Ivo Karlovic, Thiemo De Bakker et Richard Gasquet, Federer n'a perdu au total que 18 points au service. Face à un Gasquet à la fois trop émoussé et timoré, il a fait ce qu'il a voulu: un premier set à sens unique et un second gagné sur un break obtenu au sixième jeu avec une merveille de passing croisé en coup droit.

Son prochain adversaire sera un miraculé ! Kei Nishikori (ATP 21) a, en effet, écarté quatre balles de match contre David Ferrer avant de s'imposer... 11/9 dans le jeu décisif du troisième set. On le sait, on peut se croire invincible après une telle victoire. Le Japonais abordera de surcroît ce quart de finale avec le souvenir de son dernier duel contre le Bâlois, un huitième de finale sur la terre battue de Madrid l'an dernier remporté 6-4 1-6 6-2. Les deux joueurs avaient été opposés pour la première fois en 2011 dans le cadre de la finale des Swiss Indoors. Dans «son» jardin, Federer s'était montré impitoyable (6-1 6-3). Il devrait l'être à nouveau à Miami.