Un match de folie

Affronter Nikolay Davydenko à Melbourne n'est décidément pas une partie de plaisir pour Roger Federer. Comme lors d'un premier quart de finale en 2006, le Bâlois a enduré bien des tourments avant de gagner la balle de match.
28 janv. 2010, 10:56

Roger Federer s'est imposé 2-6 6-3 6-0 7-5 après 2h36' de jeu pour se hisser une vingt-troisième fois de rang dans le dernier carré d'un tournoi du Grand Chelem. Avec ce succès, il est assuré de conserver sa place de No 1 mondial à l'issue du tournoi. Il affrontera demain Jo-Wilfried Tsonga (no 10). «Le joueur du top 10 que je connais le moins bien», glisse le Bâlois.

Mais avant de songer vraiment à la prochaine partie, Roger Federer a tenu à savourer son succès contre Nikolay Davydenko. Un homme qui était, faut-il le rappeler, invaincu en treize rencontres avant ce quart de finale, dont deux disputées contre le Suisse (Londres et Doha). Et qui l'a littéralement asphyxié lors de la première heure de jeu en adoptant une cadence infernale. Le Russe a, ainsi, mené 6-2 3-1 pour se procurer trois balles de double break. Le dos au mur, Roger Federer les écartait pour aligner... treize jeux de rang. Le score est ainsi passé de 2-6 1-3 à 2-6 6-3 6-0 2-0!

«Je n'ai pas paniqué. Même la perspective de perdre le deuxième set ne m'effrayait pas trop», explique le Bâlois. «Il fallait tout simplement laisser passer l'orage. Je ne l'ai pas battu douze fois par hasard. Le chemin à parcourir dans un match en cinq sets est très long.»

Il y a quatre ans, le Russe avait galvaudé six balles de set pour mener deux manches à une et perdre également en quatre sets. «J'ai le souvenir d'un match plus dur physiquement. Davydenko m'avait fait visiter tous les coins du court», lâche Roger Federer. «Aujourd'hui, il joue d'une manière différente. Il s'efforce de prendre l'initiative plus vite. Et j'avoue que cela est parfois impressionnant...»

«Laisser passer l'orage» voulait dire pour le No 1 mondial plusieurs choses. «D'abord attendre que le soleil se couche. Je voyais mal la balle avec les jeux d'ombre et lumière. Ensuite, trouver mon rythme au service. Enfin, espérer que son niveau de jeu baisse quelque peu. C'est peut-être illusoire de croire qu'un match peut toujours tourner. J'aurais très bien pu prendre 6-2 6-2 6-2... Nikolay Davydenko joue à plat en prenant de très grands risques. Mais il y a un moment où l'on ne peut pas toujours toucher les lignes.»

Après être entré dans ce long tunnel de treize jeux, Nikolay Davydenko a retrouvé ses esprits. Il ne fut pas loin d'entraîner son adversaire dans un cinquième set. Tout d'abord en se procurant trois balles de break à 4-3 0-40 que le Bâlois effaçait en claquant à chaque fois sa première balle. Puis, en sauvant à 5-4 une balle de match en armant un retour extraordinaire. «Je me suis dit: mais pourquoi lâche-t-il un tel retour sur la balle de match? Pas maintenant! J'ai eu un flash-back: Albert Costa m'avait fait le même coup à Miami (réd: en 2003)», se souvient Roger Federer. Mais comme en Floride, c'est lui qui a finalement gagné le dernier point. A 6-5 40-0, il frappait à son tour un coup droit qui laissait l'adversaire sans réaction. Pour conclure avec panache un match de folie. /si

Le malaise de Djokovic

Après Andy Roddick et Rafael Nadal, Novak Djokovic! Le jeu de massacre s'est poursuivi à Melbourne. Comme l'Américain, blessé à l'épaule, et l'Espagnol, touché au genou, le Serbe n'a pas pu défendre ses chances comme il l'entendait lors de son quart de finale contre Jo-Wilfried Tsonga (no 10). Il a été victime d'un malaise alors qu'il venait de remporter le troisième set pour mener deux manches à une. Après le deuxième jeu du quatrième set, il est allé aux vestiaires pour vomir. «Je ne me sentais pas très bien avant le début de match. Après le troisième set, cela n'allait plus du tout», expliquait-il. «Je suis revenu sur le court. Mais je n'arrivais plus à me déplacer aussi bien que je le désirais. Je n'ai pas été battu sur ma valeur.»

Demain, le Français défiera Roger Federer. Battu l'été dernier par ce futur adversaire à Montréal alors qu'il avait mené... 5-1 dans le dernier set, le No 1 mondial aura soif de revanche. Affronter Tsonga en demi-finale à Melbourne est presque un cadeau: il est trop vulnérable en revers pour que le match échappe au Bâlois. /si

Un miracle pour Serena

On peut gagner un quart de finale d'un tournoi du Grand Chelem après avoir été mené 6-4 4-0! Serena Williams en a apporté la preuve à Melbourne face à la malheureuse Victoria Azarenka (no 7). Victorieuse 4-6 7-6 6-2 de la Biélorusse, l'Américaine est revenue de nulle part pour obtenir le droit de défier Li Na (no 16). La Chinoise a éliminé sa sœur Venus au terme d'une partie qui fut également très riche en rebondissements. Après le gain de la première manche, Venus Williams a, en effet, mené 5-3 au deuxième set et 4-2 au troisième. Mais l'aînée des Williams n'a pas su conclure.

A deux points de mener 5-0 au deuxième set, Victoria Azarenka n'oubliera pas de sitôt ce quart de finale qui a tourné au cauchemar. Alors qu'elle éprouvait toutes les peines du monde à se déplacer sur le court, Serena Williams gagnait presque par hasard ce cinquième jeu du deuxième set. Revenue à 4-1, elle retrouvait, comme par magie, tout son punch pour recoller au score, enlever ce deuxième set 7-4 au jeu décisif et forcer très aisément la décision dans la troisième manche. /si

Roger Federer s'épanche sur un record qui ne sera certainement jamais battu

Vingt-trois demi-finales d'affilée dans un tournoi du Grand Chelem: tel est le nouveau record battu par le Bâlois. «Je mesure tout ce que peut représenter cette série», dit-il. «Depuis plus de cinq ans, j'ai à chaque fois répondu présent. Mais à Melbourne, j'ai eu peur qu'elle se brise. Hewitt en huitième et Davydenko en quart: mon tableau était très dur.» /si

Open d'Australie

Melbourne. Grand Chelem (24 millions de francs. Dur.

Simple messieurs. Quarts de finale: Roger Federer (S, 1) bat Nikolay Davydenko (Rus, 6) 2-6 6-3 6-0 7-5. Jo-Wilfried Tsonga (Fr, 10) bat Novak Djokovic (Ser, 3) 7-6 (10-8) 6-7 (5-7) 1-6 6-3 6-1.

Simple dames. Quarts de finale: Serena Williams (EU, 1) bat Victoria Azarenka (Bié, 7) 4-6 7-6 (7-4) 6-2. Na Li (Chine, 16) bat Venus Williams (EU, 6) 2-6 7-6 (7-4) 7-5. /si