Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Tom Boonen a pris de la cocaïne

11 juin 2008, 12:00

Tom Boonen a fait l'objet fin mai d'un contrôle positif hors compétition à la cocaïne. Si le Belge n'encourt aucune suspension, la réputation du Belge est largement entachée et son avenir sportif s'obscurcit. Le résultat du contrôle de Boonen, vainqueur en avril de Paris-Roubaix, a été révélé mardi matin par le journal belge «Het Laatste Nieeuws». La justice belge l'a confirmé dans la journée.

«Un contrôle hors compétition effectué le 26 mai par le ministère de la Communauté flamande auprès du coureur cycliste Tom Boonen a déterminé la présence d'un métabolite (réd: substance qui résulte de changements biologiques opérés sur une autre substance par un organisme) de la cocaïne», a indiqué le parquet de Turnhout.

«Lundi après-midi, des perquisitions ont été menées. Elles ont débouché sur un résultat négatif. Tom Boonen n'a pas été arrêté. Il a bien été entendu», a ajouté le parquet, qui a refusé de donner des informations sur les déclarations du coureur de Quick Step.

Selon la loi belge, le coureur, âgé de 27 ans, risque une peine de trois mois à cinq ans de prison et une amende de 1000 à 100 000 euros. La Communauté flamande, chargée de la politique antidopage dans le nord du pays, n'entamera pas de procédure envers Boonen.

«Une suspension est prévue lorsque les contrôles ont lieu lors des jours de compétition, mais ce n'est pas le cas dans cette affaire», a ajouté la porte-parole, Tieneke Sonck. L'Union cycliste internationale (UCI) a confirmé pour sa part que le Flamand n'encourait pas de sanction par rapport au règlement international.

Icône du sport dans son pays, Boonen avait déjà vu sa réputation quelque peu écornée par les propos durant l'hiver d'un coureur de cyclocross, Tom Vanoppen (lui-même positif à la cocaïne), qui avait déjà évoqué cette substance au sujet du champion du monde 2005.

Alors que la formation Quick Step de Patrick Lefevere (en négociation actuellement pour le parrainage de son équipe au-delà de 2008) devrait annoncer une décision ce matin, les premières réactions n'ont pas tardé.

Bien qu'il ne soit pas suspendu, Boonen a été déclaré persona non grata pour le Tour de Suisse, la prochaine course qui figurait à son programme à partir de samedi. Son directeur Armin Meier l'a annoncé à l'équipe Quick Step sans remettre en cause la participation de l'ensemble de la formation à la course.

Une décision semblable est attendue de la part des organisateurs du Tour de France qui ont fait signer à chaque équipe une convention par laquelle elles s'engagent à ne pas aligner un coureur susceptible de porter atteinte à l'image de l'épreuve.

Dans l'immédiat, Boonen rejoint la liste déjà longue des sportifs qui ont fait la «une» à propos de la cocaïne. Du génie argentin du football, Diego Maradona, à l'ancien vainqueur du Tour 1998, l'Italien Marco Pantani (décédé d'une overdose en 2004), en passant par l'ancienne No 1 mondiale de tennis, la Suissesse Martina Hingis, dont le contrôle positif à Wimbledon l'année passée signifia la fin de carrière. / si

Votre publicité ici avec IMPACT_medias