Tennis: Roger Federer ne vise pas le record de Jimmy Connors

Vainqueur de son 100e titre ATP lors de sa victoire en finale du tournoi de Dubaï (ARE), le Bâlois Roger Federer a déclaré durant la cérémonie de remise des trophées ne pas faire du record de Jimmy Connors (109 sacres) un objectif en soi.

02 mars 2019, 19:00
"Je suis juste heureux d'être encore en bonne santé", a lâché l'homme aux 20 titres du Grand Chelem.

Roger Federer savoure son 100e titre ATP. "C'est un rêve qui se réalise", a lâché le Bâlois, qui ne fait toutefois pas du record de Jimmy Connors (109 trophées) un objectif en soi.

"Nous vivons dans un monde où chaque record doit être fait pour être battu. Mais ce n'est pas ce que je pense", a souligné le Bâlois lors de la cérémonie de remise des trophées, ajoutant que ce que Jimmy Connors a accompli est "incroyable".

A lire aussi : Tennis: Roger Federer remporte le 100e titre de sa carrière

"Je suis juste heureux d'être encore en bonne santé. C'est déjà merveilleux d'avoir atteint cette barre. Mais je ne suis pas là pour battre tous les records", a tempéré l'homme aux 20 titres du Grand Chelem et aux 310 semaines passées dans la peau du n° 1 mondial.

"Un long et magnifique voyage"

"Je suis si heureux de pouvoir simplement encore jouer", a également expliqué Roger Federer à l'issue de sa finale gagnée 6-4 6-4 face à Stefanos Tsitsipas à Dubaï (ARE). "Mon premier titre remonte à l'année 2001, à Milan. C'était un long et magnifique voyage", s'est-il exclamé.

"Depuis mon titre de champion du monde junior", décroché en 1998, "j'ai apprécié chaque minute de ce voyage. Tous les sacrifices consentis valaient vraiment le coup. Avec ce 100e titre, c'est un rêve qui se réalise", a assuré le Maître.

Tsitsipas: c'est "insensé"

Stafanos Tsitsipas, qui avait deux ans et six mois lorsque son idole de jeunesse avait gagné son premier titre, mesure d'ailleurs parfaitement la portée de l'exploit de Roger Federer. "Rien que de penser au chiffre 100, c'est insensé ! C'est un accomplissement incroyable. Tu as écrit l'histoire", a expliqué le Grec.