Tennis: Alexander Zverev bat Daniil Medvedev et remporte les Masters de Turin

L’Allemand Alexander Zverev a battu Daniil Medvedev en deux sets 6-4 6-4 ce dimanche en finale des Masters de Turin
21 nov. 2021, 19:08
L'Allemand remporte son deuxième Masters.

Formidable Alexander Zverev! Au lendemain de sa superbe victoire en demi-finale face au no 1 mondial Novak Djokovic, l’Allemand a cueilli son deuxième Masters.

Titré il y a trois ans à Londres, le Champion olympique a enlevé la première édition du tournoi des Maîtres organisée à Turin. En finale, il s’est imposé 6-4 6-4 devant Daniil Medvedev, contre lequel il restait pourtant sur cinq défaites de rang.



Il n’y a eu aucun suspens dans cette finale. Malgré l’avantage de la fraîcheur avec sa demi-finale contre Casper Ruud qui fut très expéditive et qui s’est jouée bien plus tôt dans la journée de samedi, le Russe n’a pas vu la balle. Il a cédé très vite son engagement dans les deux manches, au troisième jeu du premier set et au premier du second. A la relance, il ne s’est pas procuré la moindre balle de break. On attendait davantage de la part du vainqueur de l’US Open. Mais à sa décharge, il convient de souligner les immenses mérites d’Alexander Zverev.

J’aurais pu mieux servir, c’est sûr, après j’étais peut-être un peu fatigué, peut-être que mentalement je n’étais pas tout à fait à 100%.
Daniil Medvedev, joueur de tennis russe

«Le service a définitivement été la clé aujourd’hui. Et là-dessus, il a été vraiment meilleur que moi, reconnait Daniil Medvedev. Il m’a vraiment manqué quelque chose aujourd’hui. J’aurais pu mieux servir, c’est sûr, après j’étais peut-être un peu fatigué, peut-être que mentalement je n’étais pas tout à fait à 100%.» On attendait toutefois davantage de la part du vainqueur de l’US Open. Mais à sa décharge, il convient de souligner les immenses mérites d’Alexander Zverev.

Métamorphosé par la conquête de l’or à Tokyo, l’Allemand de 24 ans ne se fixe plus aucune limite. Comme si sa victoire en demi-finale des Jeux face à Djokovic dans une rencontre où il avait accusé un set et un break de retard avait agi comme un véritable déclic. La maitrise absolue qu’il a témoignée ce week-end fut bien celle d’un futur vainqueur d’un tournoi du Grand Chelem. Tout indique, en effet, qu’il ouvrira – enfin – son palmarès dans les tournois majeurs en 2002. Et pourquoi pas dès le 30 janvier prochain à Melbourne.