Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Roger Federer espère survivre à la première semaine

Le Bâlois estime être encore "trop court" physiquement. Il ne se montre pas trop ambitieux, mais il nourrit certains espoirs...

13 janv. 2014, 00:01
data_art_7695064.jpg

L'annus horribilis 2013 est encore trop présente dans sa mémoire, Roger Federer la joue modeste à Melbourne. "Mon unique objectif aujourd'hui est de passer le cap de la première semaine" , lance-t-il. "Je ne veux pas voir plus loin!"

Le Bâlois redoute que cet Open d'Australie tombe trop tôt. "Je reviens de loin", dit-il. L'an dernier, son dos avait lâché en février à Indian Wells. Pendant de longs mois, il n'a pas pu s'entraîner comme doit s'entraîner un joueur du top ten. Il a, alors, lâché la roue de Nadal et de Djokovic pour se retrouver complètement largué. Depuis son retour aux affaires en octobre à Bâle, il a le sentiment d'être redevenu un joueur de tennis.

"Je dispute une finale à Bâle, une demi-finale à Paris-Bercy et au Masters" , rappelle-t-il. "Ensuite, j'enchaîne avec un mois de préparation à Dubaï qui s'est déroulé sans accroc. Enfin à Brisbane, je...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias