Rafael Nadal battu pour la première fois à Roland Garros

01 juin 2009, 10:33

Tremblement de terre à Roland-Garros. Le quadruple tenant du titre et grandissime favori Rafael Nadal (no 1) a été éliminé à la surprise générale dimanche, dès les 8es de finale, battu 6-2 6-7 (2/7) 6-4 7-6 (7/2) en 3h30' par Robin Söderling (no 23).

La défaite de Nadal, survenue 24 heures après celle concédée par Novak Djokovic (no 4) face à Philipp Kohlschreiber (no 29), propulse bien évidemment Roger Federer (no 2) au rang de favori. La route menant le Bâlois vers un historique 14e trophée du Grand Chelem semble désormais dégagée. Mais la pression est sur ses épaules, et Söderling a prouvé que nul n'était à l'abri d'une surprise.

Federer mérite le titre selon Nadal

«Roger est le favori selon moi. Ce serait bien pour lui de compléter sa collection en Grand Chelem après avoir perdu à trois reprises en finale. Si quelqu'un mérite le titre ici, c'est lui», lâchait d'ailleurs Rafael Nadal, qui n'avait encore jamais connu la défaite à Roland-Garros en 31 rencontres. Le Majorquin n'avait par ailleurs jamais été battu dans ses 48 premiers matches joués au meilleur des cinq sets sur terre battue.

Roger Federer, qui affrontera Tommy Haas (ATP 63) lundi vers 13h sur le central pour le compte des 8es de finale, pourrait en outre se rapprocher très sérieusement de l'Espagnol au classement technique à l'issue de la quinzaine. S'il conquiert le titre dimanche prochain, le no 2 mondial empochera 800 points supplémentaires par rapport à l'année passée. Son rival ibère va en perdre 1800, et le Bâlois pourrait donc se retrouver à 1890 points du Majorquin. L'écart entre les deux hommes était de 4490 points avant cette quinzaine.

«Pas une tragédie»

Robin Söderling, qui n'avait remporté qu'un seul jeu (6-1 6-0) face à Rafael Nadal le 30 avril sur la terre battue de Rome, a livré le match de sa vie pour se qualifier pour son premier quart de finale en Grand Chelem. Le Suédois de 24 ans, qui affrontera Nikolay Davydenko (no 10) mardi, a pu s'appuyer sur un coup droit énorme (30 coups droits gagnants au total) pour prendre le jeu à son compte et repousser le gaucher de Manacor loin de sa ligne de fond.

«Je félicite Robin, qui a très bien joué. Mais je n'ai pas joué mon meilleur tennis, et c'est pour cela que je me suis incliné. J'ai surtout joué trop court, relevait Nadal. Cette défaite n'est pas une tragédie. Ce n'est surtout pas la pire de ma carrière. Il fallait bien que je perde un jour à Paris. J'ai toujours su rester calme après mes victoires, et cela doit également être le cas après une défaite. Comment vais-je préparer Wimbledon ? Pour l'instant, je veux simplement me préparer à plonger dans ma piscine. Je réfléchirai à la suite de mon programme dans deux ou trois jours.»

La défaite de Nadal pourrait également faire les affaires d'Andy Murray (no 3), qui monte en puissance dans cette quinzaine. L'Ecossais a livré une prestation des plus solides face à Marin Cilic (no 13), dominé 7-5 7-6 6-1. Il se mesurera mardi dans le deuxième quart de finale du haut du tableau à un joueur qui a fait encore plus fort que lui dimanche, Fernando Gonzalez (no 12). Le Chilien a écrasé Victor Hanescu (no 30) 6-2 6-4 6-2 en moins de 90', armant pas moins de 50 coups gagnants (sur 85 points remportés !). /si

Ivanovic aussi sortie

La journée de dimanche a également été fatale à la tenante du titre du simple dames. Gênée par des douleurs au genou droit depuis quelques semaines, Ana Ivanovic (no 8) s'est lourdement inclinée 6- 2 6-3 face à la Biélorusse Victoria Azarenka (no 9). Victorieuse d'un seul titre (Linz) depuis ce sacre parisien qui lui avait permis d'accéder au 1er rang mondial, la Serbe de 21 ans va ainsi se retrouver au-delà de la 10e place mondiale.

Dinara Safina (no 1), qui se mesurera à Victoria Azarenka mardi, a quant à elle poursuivi son entreprise de démolition. La Russe, qui a écrasé Aravane Rezaï (WTA 57) 6-1 6-0 en 53', a égaré cinq jeux en quatre matches. Elle a passé moins de quatre heures sur les courts parisiens au total, ce qui représente un salaire horaire de près de 50 000 francs (132 500 euros de gains pour les quarts de finaliste). L'autre quart de finale du haut du tableau mettra aux prises Dominika Cibulkova (no 20) et Maria Sharapova (WTA 102). /si