Nadal à nouveau à terre

Touché au genou droit, Rafael Nadal a été forcé à l'abandon en quart de finale de l'Open d'Australie. Andy Murray - qui menait deux sets à zéro - retrouvera Marin Cilic en demi-finale.
27 janv. 2010, 12:03

Pour la première fois depuis juin 2005, Rafael Nadal (No 2) ne détient plus un titre du Grand Chelem. Le Majorquin a perdu sa couronne en Australie. Il a été contraint à l'abandon lors de son quart de finale contre Andy Murray (No 5).

Rafael Nadal a jeté l'éponge alors qu'il était mené 6-3 7-6 (7-2) 3-0. Touché au genou droit, il n'a pas insisté alors que la cause était entendue. «La douleur est survenue à la fin du deuxième set. J'ai fait un faux mouvement. Je déteste abandonner. Mais je n'ai pas voulu commettre la même erreur que l'an dernier. J'avais trop joué en étant blessé. Je suis désolé pour Murray que le match se soit conclu de cette manière.»

Rafael Nadal ne pouvait pas encore se prononcer sur la nature exacte de cette blessure. Il espérait qu'elle n'hypothéquerait pas la suite de sa saison. Sa présence début mars à Logroño pour le premier tour de la Coupe Davis contre la Suisse est, bien sûr, remise en question.

Trahi à nouveau par son physique, Rafael Nadal a perdu gros: son titre, bien sûr, mais aussi sa place de No 2 mondial. Il ne pouvait masquer son accablement. «J'ai travaillé si dur ces derniers mois pour revenir. Et voilà que je me blesse le soir où je livre mon meilleur match depuis 12 mois», rage «Rafa». «Je n'avais pas joué aussi bien depuis ma victoire ici en finale contre Federer. Je perds les deux premiers sets. Mais j'aurais pu les gagner si Murray n'avait pas servi aussi bien dans les moments décisifs.» Notamment sur les trois points qui auraient pu donner une balle de deuxième set à Rafael Nadal.

Toujours à la recherche d'un titre du Grand Chelem, Andy Murray aurait bien tort de croire que le plus dur est fait dans son tableau après l'abandon de Nadal. L'Ecossais, qui n'a pas lâché un set depuis le début de la quinzaine, devra se méfier demain soir devant l'étonnant Marin Cilic (No 14). Après ses victoires contre Tomic et Del Potro, le Croate a gagné un troisième match en cinq sets à Melbourne. Sa dernière victime se nomme Andy Roddick (No 7), battu 6-3 dans la manche décisive après 3h50 de jeu.

Gêné par une douleur à l'épaule, l'Américain a eu la mauvaise idée de perdre les deux premiers sets. A 0-40 sur le service de Cilic lors du premier jeu du cinquième set, il a caressé le rêve de réussir un impossible retour. Mais le Croate a écarté ces trois balles de break pour survoler ce cinquième set. Le vainqueur de Stanislas Wawrinka en 16e de finale accède, à 21 ans, pour la première fois dans le dernier carré d'un tournoi du Grand Chelem. La fluidité de son coup droit et le calme qu'il dégage sur le court sont ses deux grands atouts.

Andy Murray aura toutefois l'avantage de la fraîcheur face Cilic. L'Ecossais ne totalise que 10h01' de présence sur le court pour ses cinq premiers matches contre 18h08' pour Cilic. Le Croate n'oublie pas toutefois que leur dernier affrontement lui avait souri, une victoire sans appel 7-5 6-2 6-2 en huitième de finale de l'US Open en septembre dernier. «J'avais mal au poignet», avance Murray pour sa défense. /si

Le rêve continue pour Justine Henin

Le rêve continue pour Justine Henin. De retour aux affaires après un arrêt de 18 mois, la Belge peut toujours viser une deuxième couronne à Melbourne. Elle disputera demain une demi-finale contre la Chinoise Jie Zheng (WTA 35).

Après Elena Dementieva, Alisa Kleybanova et Yanina Wickmayer, Justine Henin a battu une quatrième joueuse, Nadia Petrova (No 19), qui la surpassait en puissance. Battue 7-6 7-5, la Russe a craqué sur les points importants. Malgré son succès 6-0 6-1 sur Kim Clijsters au troisième tour, la peur a paralysé son bras. Comme les sœurs Williams, Henin, malgré sa longue absence, exerce un ascendant psychologique presque écrasant sur des joueuses comme Petrova ou Kleybanova.

«C'est la première fois que je jouais en plein soleil avec cette programmation à 11 heures. Je n'avais pas mes repères», lâchait Henin pour justifier la qualité moyenne de ce quart de finale. «L'essentiel était de conserver mon calme.»

Plus beau fleuron de l'école chinoise, Jie Zheng sera-t-elle aussi saisie par la peur de gagner contre Henin? La Chinoise offrira un autre défi à la Belge. Après avoir affronté des joueuses qui frappent comme des mules, Justine Henin trouvera de l'autre côté du filet une adversaire qui joue en finesse et dont la vélocité est le point fort. La facilité avec laquelle Zheng a renvoyé la belle Maria Kirilenko (WTA 58) à ses études a impressionné les observateurs. Victorieuse 6-1 6-3 de la Russe, la Chinoise aborde la deuxième demi-finale de sa carrière dans un tournoi du Grand Chelem avec de meilleurs atouts que la première perdue 6-2 7-6 contre Serena Williams à Wimbledon en 2008.

«Justine sera, cette fois, clairement la favorite. Comment va-t- elle réagir?», s'interroge Carlos Rodriguez, le coach de Henin. Le technicien mesure pleinement le piège que recèle cette demi-finale qui semble si déséquilibrée sur le papier. /si

Open d'Australie

Melbourne. Open d'Australie. Premier tournoi du Grand Chelem (24 millions de francs, dur).

Simple messieurs. Quarts de finale: Murray (GB-5) bat Nadal (Esp-2) 6-3 7-6 (7-1) 3-0 abandon. Cilic (Cro-14) bat Roddick (EU-7) 7-6 (7-4) 6-3 3-6 2-6 6-3.

Simple dames. Quarts de finale: Henin (Be) bat Petrova (Rus-19) 7-6 (7-3) 7-5. Zheng (Chine) bat Kirilenko (Rus) 6-1 6-3.