Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés 6

La Tour de Tandil est toujours debout

Adversaire de Roger Federer en quart de finale, Juan Martin del Potro revient à la vie à New York.

06 sept. 2017, 00:16
Juan Martin del Potro, of Argentina, celebrates after defeating Dominic Thiem, of Austria, during the fourth round of the U.S. Open tennis tournament, Monday, Sept. 4, 2017, in New York. (AP Photo/Adam Hunger) US Open Tennis

Il est 20h20 en ce lundi soir. La nuit est tombée depuis plus d’une heure sur New York. Juan Martin del Potro s’en aperçoit-il à cet instant-là? Debout au milieu du Grandstand, il semble absent, sonné par sa victoire en cinq manches aux dépens de l’Autrichien Dominic Thiem (1-6 2-6 6-1 7-6 6-4). Un exploit qui lui ouvre les portes des quarts de finale, celles d’un affrontement royal, cette nuit, contre Roger Federer. La foule, elle, est en transe. Elle vient de vivre une épopée, une chanson de geste(s) empreinte d’émotion et de pathos, de celles qui donnent au tennis ses lettres de noblesse.

Immobile, les bras en croix et le regard levé vers le ciel, Juan Martin del Potro se donne des airs de Christ rédempteur. Une rédemption obtenue après trois heures et 35 minutes de combat, de doutes, de prières, de supplices dont il semble, à cet instant...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias