Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Grande première pour Bacsinszky

17 févr. 2008, 12:00

Une Timea aux anges et une Patty à nouveau pathétique: les deux Suissesses en lice lors des quarts de finale du tournoi WTA d'Anvers ont connu des destins croisés. Timea Bacsinszky (WTA 94) a battu pour la première fois une joueuse du top-ten, Daniela Hantuchova (WTA 8), alors que Patty Schnyder (WTA 13) a creusé sa propre tombe face à l'Italienne Karin Knapp (WTA 47).

Ce samedi dès 13 heures, Timea Bacsinszky disputera la première demi-finale de sa carrière sur le circuit WTA. Elle défiera la no 1 mondiale Justine Henin, qui a éliminé sans convaincre la Russe Alisa Kleybanova.

Issue des qualifications, Bacsinszky a gagné son sixième match d'affilée à Anvers. Elle avait sauvé une balle de match au premier tour contre la Biélorusse Olga Govortsova (WTA 48) avant d'éliminer Daniela Hantuchova. Demi-finaliste du dernier Open d'Australie, la Slovaque a abandonné alors qu'elle était menée 4-1 dans la manche décisive. «Je ne pouvais plus respirer. J'étais au bord de l'évanouissement», explique Hantuchova.

«C'est vrai, elle a fait appel au kiné. Mais si elle était vraiment à bout de forces, elle aurait abandonné après la perte du premier set (réd: 6-2)», souligne pour sa part Timea Bacsinszky. «Or, elle s'est battue sur toutes les balles (réd: empochant le 2e set 6-4). Elle serrait le poing à chaque coup gagnant. Cette victoire, je suis allée vraiment la chercher.» Une victoire que la Vaudoise ne considère pas comme un déclic mais plutôt comme une confirmation de son état de forme. «Anvers s'inscrit dans la continuité de ma tournée en Australie», poursuit-elle.

Pour sa demi-finale, la Vaudoise a sa petite idée de ce qu'il faudra faire. «Je ne dois pas me dire que j'affronte la no 1 mondiale mais une joueuse comme les autres», lâche Timea. «Je dois jouer ce match avec le même relâchement que face à Hantuchova.»

Avant de céder la vedette sur le court à Timea Bacsinszky, Patty Schnyder a ajouté une nouvelle page au chapitre des défaites «impossibles» qui émaillent sa carrière. Face à Karin Knapp, la Bâloise a servi pour le gain de la partie à 6-5 dans la troisième manche. A 30-30, elle a perdu le point qui aurait dû lui offrir une balle de match en n'appuyant pas suffisamment un smash qui aurait fait le bonheur de n'importe quelle joueuse d'interclubs. / si

Votre publicité ici avec IMPACT_medias