Federer craque complètement face à Djokovic en demi-finale à Rome

02 mai 2009, 19:00

Mais que faut-il à Roger Federer pour qu'il regagne un jour un grand match? A Rome, le Bâlois a encore connu un échec mortifiant, battu 4-6 6-3 6-3 par Novak Djokovic en demi-finale des Internationaux d'Italie. 

Toujours à la recherche d'un titre en 2009, Roger Federer s'incline pour la deuxième fois ce printemps devant le Serbe qui l'avait battu à Miami. A Rome comme en Floride pour la centième demi-finale de sa carrière, le no 2 mondial a pourtant eu toutes les cartes en mains pour s'imposer.  

Repris par ses vieux démons

Après avoir remporté le premier set 6-4 en ne concédant que huit points sur ses cinq jeux de service, Federer signait le break d'entrée dans la deuxième manche. A 2-0, il laissait filer deux balles de 3-0 sur le service de Djokovic avant que la pluie ne renvoie les deux joueurs aux vestiaires penant une bonne heure. A la reprise, Federer galvaudait cette fois deux balles de double-break à 3-1. Après avoir été au bord du k.o., Djokovic trouvait enfin l'ouverture à la relance pour égaliser à 3-3. Le match avait basculé.  

Après avoir pratiqué pendant un set et demi un tennis de rêve, Roger Federer a été repris par ses vieux démons. N'a-t-il pas perdu les cinq derniers jeux des deux derniers sets? Dans la dernière manche, le Bâlois a également mené 3-1. Mais un cinquième jeu catastrophique, perdu «blanc» sur son service, scellait  pratiquement l'issue de la rencontre. Djokovic revenait une seconde fois dans une partie qu'il ne pouvait plus perdre! 

«C'est dommage de perdre un match pareil avec break au deuxième et au troisième sets. Normalement, je ne laisse pas glisser une telle partie, rageait Federer. Je ne crois pas que l'interruption ait coupé mon élan. C'est sûr que la pluie est intervenue au meilleur moment pour lui car il venait de sauver une balle de 3-0.  Mais ma reprise a été correcte même si les conditions avaient un  peu changé.» 

«Confiant pour la suite»

Tenant toujours le même refrain, Roger Federer se dit sur la bonne voie. «Je suis plutôt content de mon niveau de jeu. J'avais un tableau difficile. Aujourd'hui, j'ai eu de très bonnes phases et des moins bonnes. Mais je suis confiant pour la suite. Je suis dans le plan pour Paris». Sa priorité ces prochains jours sera de travailler son service. «Mon service me chagrine un peu: il ne  m'aide pas dans les moments importants et çela change un peu ma façon de jouer sur les jeux de retour, explique-t-il. Il faut que je retrouve de la confiance et de la régularité». Avant Roland-Garros qui débutera le dimanche 24 mai, Federer s'alignera dans dix jours au tournoi 1000 de Madrid.  

Tenant du titre à Rome, le Serbe affrontera demain en finale  Rafael Nadal. Le no 1 mondial s'est imposé 6-3 6-3 devant Fernando Gonazalez (no 12) pour signer une vingt-neuvième victoire de rang sur terre battue. Ce match sera la revanche de la finale de Monte-Carlo qui avait souri il y a deux semaines à Nadal. /si