Federer attend Djokovic

Roger Federer retrouvera aujourd'hui à Shanghai Novak Djokovic (ATP 2), cinq semaines après une défaite mortifiante concédée en demi-finale de l'US Open. Le Bâlois a gagné le droit de défier le Serbe en écrasant Robin Söderling (ATP 5) 6-1 6-1 en quart de finale du Masters 1000 chinois.

16 oct. 2010, 04:15

Roger Federer ne s'est guère attardé dans le stade Qi Zhong de Shanghai, hier, lors de son quart de finale: 54 minutes lui ont suffi pour fêter sa 14e victoire en 15 affrontements avec Robin Söderling. Le Bâlois a perdu le premier jeu à la relance, avant d'empocher les onze suivants. Il inscrivait autant de points sur ses sept jeux de relance (28) que le Suédois dans les 14 jeux de la rencontre!

«Söderling n'a pas joué à son niveau», avouait Roger Federer. «Normalement, un joueur de sa trempe parvient à un moment donné à retrouver un certain équilibre dans son jeu. Ce ne fut pas le cas pour lui aujourd'hui. Je ne vais pas m'en plaindre...»

L'homme aux 16 trophées du Grand Chelem affrontera pour la 17e fois Novak Djokovic, face à qui il avait galvaudé à New York deux balles de match consécutives à 5-4 15-40 dans le cinquième set (défaite 5-7 6-1 5-7 6-2 7-5). Il présente cependant un bilan favorable face au vainqueur de l'Open d'Australie 2008 (10-6).

Cette demi-finale s'annonce très intéressante. De retour aux affaires après quatre semaines de pause, Roger Federer affiche une motivation et une fraîcheur physique idéales. Invaincu en huit matches de simple joués depuis l'US Open (un en Coupe Davis, quatre à Pékin, où il a conquis le titre et trois à Shanghai), Novak Djokovic tient également la forme. Il n'a mis que 66' pour prendre la mesure (6-2 6-3) de Guillermo Garcia Lopez (ATP 35) hier.

«La clé contre Djokovic sera de pratiquer un tennis très offensif», relève Roger Federer, qui est «single» à Shanghai, sa femme et ses filles étant restées à Dubaï. «On se connaît par cœur. On ne peut pas vraiment se surprendre. Mais si j'attaque le plus souvent, il devra jouer d'une autre manière à laquelle il est habitué.»

La demi-finale du haut du tableau opposera Andy Murray (ATP 4), qui s'est imposé 6-2 6-2 devant Jo-Wilfried Tsonga (ATP 13), à Juan Monaco (ATP 41). L'Argentin a, à la surprise générale, éliminé le «bourreau» de Rafael Nadal, Jürgen Melzer (ATP 12). /si