Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Simon Ammann souffre d'une sévère commotion cérébrale

Le sauteur helvétique Simon Ammann souffre d'une sévère commotion cérébrale, suite à sa violente chute, mardi, à Bischofshofen. Il reste hospitalisé mercredi à l'Hôpital de Schwarzach.

07 janv. 2015, 14:37
234416445

Simon Ammann souffre d'une "sévère commotion cérébrale" et de fortes contusions au visage après sa chute de mardi à Bischofshofen, annonce Swiss-Ski. Aucune fracture n'a été décelée. Le sauteur reste hospitalisé à l'hôpital autrichien de Schwarzach.

Le ton du bref communiqué de Swiss-Ski se voulait plutôt rassurant. "Fin de l'alerte", écrit la fédération. Ammann doit toutefois rester quelques jours à l'hôpital. Il a besoin d'un "repos absolu pour pouvoir se rétablir complètement de sa grave chute".

Le quadruple champion olympique était tombé à la réception de son deuxième saut après un envol à 136 m, heurtant violemment la neige dure avec la tête.

Ammann avait déjà subi une commotion en 2002 sur le tremplin allemand de Willingen, un mois avant ses deux premiers titres olympiques. Même s'il a souvent connu des problèmes à l'atterrissage à cause de son télémark déficient, il a été jusqu'à présent dans l'ensemble épargné par les accidents sur ses 17 ans de carrière à haut niveau. Mais il a chuté deux fois sur cette Tournée, la première le 29 décembre à Oberstdorf, en ouverture, sans conséquence dans la neige fraîche. Et la saison dernière, à Lillehammer, il était déjà tombé à deux reprises coup sur coup, sans conséquences hormis quelques égratignures.

Ammann (33 ans) est connu pour être un "sauteur agressif". Son style offensif fait du reste l'admiration de ses rivaux. A Bischofshofen, il était déçu de sa première manche (8e) et avait la ferme intention de se rattraper en manche finale. Il a cherché à tirer son deuxième saut au maximum, mais il s'est posé le buste trop penché en avant et n'a pu éviter le déséquilibre, puis la chute. Il n'a pas eu le réflexe de se protéger la figure avec les mains lors de l'impact a été évacué par les secouristes, du sang sur le visage.

D'une façon générale, les sauteurs évoluent sur le fil du rasoir. Le perfectionnement du matériel, au niveau des fixations et de la combinaison par exemple, a parfois son revers. Le fait est que les combinaisons plus moulantes - même si la FIS a fait un petit pas en arrière cette saison sur ce sujet - accélèrent la vitesse.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias