Didier Défago s'offre une frayeur à Wengen

Didier Défago s'est fait une frayeur lors du deuxième et dernier entraînement en vue de la descente de Wengen, remporté par l'Autrichien Hannes Reichelt. Le Valaisan a perdu un ski à la réception du saut de la «Minschkante», terminant sa course dans les filets mais indemne. Didier Cuche termine 16e.
12 janv. 2012, 16:21
Didier Défago a perdu un ski à la réception d'un saut, terminant sa course dans les filets mais indemne.

«J'aurais dû faire l'appui avec ce ski. Mais tout à coup, il n'y avait plus rien sous mon pied. J'ai eu peur. A cet endroit, on arrive vite dans les filets», a raconté Didier Défago. Outre le fait d'avoir atterri dans un trou, le Morginois n'avait pas d'explication à sa mésaventure.

S'il l'a privé de la deuxième moitié de la piste, ce couac ne s'est pas avéré fâcheux pour sa santé. «Tout va bien. J'ai juste heurté un piquet avec la cuisse. Je devrais m'en sortir avec un gros bleu», a-t-il relevé. «Quant à ce que je voulais corriger pendant cet entraînement, je le ferai vendredi lors de la manche du super-combiné», a-t-il dit.

A l'instar de Défago, Didier Cuche s'est mis en difficulté sur un saut, lorsqu'il a croisé ses skis avant de se récupérer de justesse. Seulement 16e de cette session, le Neuchâtelois s'est montré dubitatif.

«Je ne sais pas si c'est moi qui étais moins bien posé, ou si cela vient des skis que nous avons testés», a commenté le coureur des Bugnenets, qui était 2e mercredi du premier test chronométré.

Janka forfait vendredi

La bonne nouvelle de cet ultime entraînement est venue de Carlo Janka. Après avoir pourtant coupé tôt son effort, le Grison a réussi le troisième chrono, à 31 centièmes de Reichelt. Même si cela n'est qu'un entraînement, cette performance est encourageante pour le vainqueur de l'édition 2010, miné par des soucis de dos cet hiver.

Janka a par ailleurs décidé de renoncer au super-combiné de vendredi. «Je veux ménager mon dos. Avec seulement quatre jours d'entraînement en slalom, cela n'avait non plus pas de sens de m'élancer. Je mise tout sur la descente de samedi, le véritable point fort de ce week-end», s'est-il justifié.

Derrière Janka, Ambrosi Hoffmann (5e) et Patrick Küng (10e) se sont aussi classés aux avant-postes. Cela n'a pas été le cas de Beat Feuz (29e), toujours aussi discret lors des entraînements.