Seul Roger Federer...

Le Bâlois s'est qualifié pour les demi-finales de l'Open d'Australie aux dépens du Russe Davydenko. Martina Hingis - avec les honneurs - et Patty Schnyder ont raté la marche du quart amais une défaite n'aura été si douce pour Martina Hingis... Opposée à Kim Clijsters en quart de finale de l'Open d'Australie, la Saint-Galloise a quitté la Rod Laver Arena avec la conviction de pouvoir à nouveau gagner un titre du Grand Chelem. Martina Hingis s'est inclinée 6-3 2-6 6-4 devant la championne de l'US Open. Elle a payé cher un début de match laborieux. Elle fut menée 4-0 après moins d'un quart d'heure de jeu. Contrainte de courir après le score, elle a finalement échoué sur le fil, cédant son service une dernière fois dans le fatidique septième jeu du troisième set.

26 janv. 2006, 12:00

A Roland-Garros, Martina Hingis sera une prétendante au titre. Elle a quatre mois pour affiner son physique, améliorer encore ce service qui n'est plus son grand point faible et aborder de manière différente une telle rencontre. «Le dernier pas à franchir est simple: être convaincue de pouvoir gagner un tel match, lâchait Martina Hingis. Aujourd'hui, j'ai tout de même senti le parfum de la victoire. Bien sûr, j'ai le droit d'être déçue. J'ai vraiment eu ma chance. Le bilan que je tire dépasse mes espérances et me donne le droit de me fixer des objectifs très élevés. Je ne pensais pas pouvoir le faire aussi rapidement.» «Martina frappe beaucoup plus fort qu'il y a quatre ans, relevait Kim Clijsters. Elle joue mieux qu'avant. Elle est très motivée et sera dans le coup lors des prochains grands rendez-vous!»

Face à une Kim Clijsters qui jouait la place de No 1 mondiale, Martina Hingis mérite toutes les louanges. Désarmée devant la cadence imposée par la Belge, elle a trouvé son salut en variant la hauteur de ses balles. S'inspirant sans doute du jeu de Justine Henin, elle s'est appliquée à ne jamais délivrer deux fois la même balle. «Si je m'étais contentée de renvoyer la balle, j'aurais subi le même traitement qu'en 2002... Il y a quatre ans, je ne faisais plus le poids contre les joueuses comme Kim...» /si

Une Patty pathétique

Patty Schnyder (No 7) a provoqué le désespoir, voire la colère de ses plus fervents supporters face à Amélie Mauresmo (No 7). La Bâloise a connu l'une des journées les plus noires. Son cinquième quart de finale en Grand Chelem a tourné au cauchemar. Elle s'est inclinée 6-3 6-0 devant la Française en 52 minutes! Passive, presque résignée dès la première balle, la Bâloise a livré un match d'une rare médiocrité. Elle a perdu les neuf derniers jeux et commis 28 erreurs directes. Dans la seconde manche, elle donnait l'impression d'avoir envie de quitter le court au plus vite.

Patty Schnyder n'a aucune chance de gagner un grand tournoi si elle ne recourt pas au service d'un coach. Elle est toujours dans une drôle d'impasse en restant sous la coupe de son entraîneur de mari Rainer Hofmann, dont les références sportives viendraient d'un vague passé de joueur de fléchettes... /si

«J'ai eu de la chance de gagner ce set»

Après une première semaine de «repos», Roger Federer est chahuté depuis deux jours. Poussé à la limite des cinq sets par Tommy Haas lundi, le No 1 mondial a fait face à un réel péril devant Nikolay Davydenko (No 5).

Roger Federer s'est imposé en quatre sets devant le Russe, 6-4 3-6 7-6 (9-7) 7-6 (7-5) après 3h13' de match. Il fut surtout près d'être mené deux sets à un, un scénario qu'il n'avait plus connu depuis sa demi-finale de Roland-Garros contre Rafael Nadal. Le Bâlois a écarté six balles de set dans une troisième manche qu'il aurait dû perdre mille fois...

«Ce qui n'est pas normal, c'est quand je gagne une finale de l'US Open 6-0 7-6 6-0 devant Hewitt»

«J'ai eu de la chance de gagner ce set, reconnaissait-il. Dès le deuxième, j'ai commis l'erreur de chercher à gagner le point trop vite. Face à un tel relanceur, ce n'était pas la bonne tactique. Tout aurait vraiment pu se produire dans ce match. J'aurais pu le perdre en quatre comme le gagner en cinq...» Soulagé malgré tout «d'avoir bien négocié les points importants», Roger Federer préférait s'attarder sur les mérites de son adversaire plutôt que de verser dans l'autocritique. «Je ne suis pas surpris d'avoir été accroché de la sorte par Haas et Davydenko, expliquait-il. Je m'attendais à deux matches très difficiles, contre deux excellents joueurs. J'ai toujours pensé que la route était longue dans un tournoi du Grand Chelem. Mon parcours renforce ce sentiment. Vous savez, ce qui n'est pas normal, c'est quand je gagne une finale de l'US Open 6-0 7-6 6-0 devant Hewitt. Jouer cinq sets contre Haas ou quatre face à Davydenko est dans la logique des choses.»

Vendredi, il sera sur ses gardes pour sa demi-finale - sa septième de rang dans un tournoi du Grand Chelem - face à Nicolas Kiefer (No 21). Toujours aussi imprévisible, l'Allemand est sorti victorieux d'un marathon de 4h48' devant Sébastien Grosjean (No 25) pour se hisser pour la première fois de sa carrière dans le dernier carré de l'un des quatre «majeurs». Un parcours presque miraculeux dans la mesure où il avait dû écarter deux balles de match au premier tour contre Paradorn Srichaphan.

L'an dernier, Federer et Kiefer avaient déjà été opposés à quatre reprises. Et à chaque fois, la victoire était revenue au Bâlois. Mais tant à Wimbledon qu'à l'US Open, il avait été réellement inquiété par Kiefer. «Nicolas possède une qualité rare: il est capable de tenir plusieurs registres au cours de la même rencontre, explique Roger Federer. Mais je n'ai aucune raison d'avoir peur de lui. Au contraire, nos derniers résultats plaident vraiment en ma faveur.» /si

Résultats

Melbourne. Open d'Australie. Grand Chelem (19.300.000 francs, dur). Messieurs, quarts de finale: Federer (S-1) bat Davydenko (Rus-5) 6-4 3-6 7-6 (9-7) 7-6 (7-5). Kiefer (All-21) bat Grosjean (Fr-25) 6-3 0-6 6-4 6-7 (1-7) 8-6.
Dames, quarts de finale: Clijsters (Be-2) bat Hingis (S) 6-3 2-6 6-4. Mauresmo (Fr-3) bat Schnyder (S-7) 6-3 6-0.
Juniors filles, 8e de finale: Wozniacki (Dan-1) bat Bacsinszky (S-16) 6-2 6-4.
Double filles, 2e tour: Cirstea-Paszek (Rou-Aut-6) battent Bacsinszky-Frankova (S-Tch) 4-6 6-4 6-3. /si