Sans caractère, les «vert» concèdent un alarmant revers

Auteur d'une prestation indigne, Serrières a offert trois points à Meyrin, un concurrent direct. Résultat: la barre se rapproche. Une victoire contre Naters mercredi devient capitale. «L'équipe a manqué de caractère, de personnalité. Personne ne voulait se battre. J'ai eu l'impression que mes gars n'avaient pas envie. C'est grave», concédait Philippe Perret suite à l'échec de ses protégés samedi face à Meyrin (0-1). «Aujourd'hui, je n'ai rien vu de bon. L'adversaire n'a pas montré grand-chose non plus, c'est ce qui me fait le plus mal. Nous avions les possibilités de faire quelque chose. Au lieu de cela, le comportement de Serrières a été indigne d'une équipe qui entend rester en première ligue.» Constat accablant.

07 avr. 2008, 12:00

Les «vert» étaient absents en première mi-temps. En seconde, ils se sont montrés un brin moins discrets. Les Genevois en visite en ont profité pour conquérir trois points primordiaux dans la course au maintien. Ils l'ont fait en inscrivant le seul but de la rencontre sur leur unique occasion dangereuse. A la 19e, Chentouf frappait la transversale. Manquant de réaction, la défense serriéroise se faisait prendre de vitesse dans l'enchaînement. Pellet stoppait le ballon de la main dans sa surface et Abaterusso réussissait son penalty. «Dans les duels, on se fait éliminer trop facilement. Et, a contrario, quand on a le ballon, on le perd tout de suite», déplorait «Petchon».

Dans son but, Mollard était dépité: «On a joué qu'une mi-temps, la deuxième. C'est dommage qu'il faille se faire remonter les bretelles par l'entraîneur à la pause pour que l'équipe ait un sursaut. Ce match, nous aurions dû l'entreprendre avec le couteau entre les dents.» Là était bien le problème. Rares sont les Serriérois qui semblaient concernés par l'importance de la partie.

«C'est une question d'honneur et de respect envers le staff et les gens qui nous entourent» complétait l'expérimenté rempart. «Certains ont tendance à se satisfaire d'être là et de jouer en première ligue. Certes, nous avons une majorité de joueurs qui ont entre 20 et 22 ans, mais ce n'est pas une excuse. Il faut que les jeunes se responsabilisent. Sur le terrain, ils ne se sacrifient pas suffisamment. J'espère que nous aurons une discussion sérieuse tous ensemble avant le match contre Naters.»

Avec la victoire de Sion M21 contre Martigny (2-1), Serrières se retrouve désormais à quatre points de la barre. Mercredi soir face à Naters (20h à Pierre-à-Bot), l'équipe neuchâteloise ne jouera pas sa survie, mais le contexte y ressemble. Philippe Perret espère assister à un sursaut d'orgueil de ses hommes. «Cette très mauvaise performance n'est malheureusement pas la première du second tour. Nous avons encore une balle de match ce mercredi qu'il s'agira de ne pas louper.»

A Serrières, personne ne veut jouer avec le feu et revivre l'enfer d'il y a 12 mois? / JBE

SERRIÈRES - MEYRIN 0-1 (0-1) Pierre-à-Bot: 300 spectateurs. Arbitre: M. Amhof. But: 19e Abaterusso (penalty) 0-1. Serrières: Mollard; Noseda, Pellet, Bart, Pinto (61e Wüthrich); Tellenbach (61e Preisig), Rodal, Vauthier, Palmiste (35e Romasanta); Greub, Amato. Meyrin: Margairaz; Formenti, Andrey, Moës, De Oliveira; Abaterusso (83e Uzowuru), Lô (70e Ameti), Haliti, Zapico; Chentouf (77e Pacarizi), Delley. Notes: pelouse synthétique, température fraîche. Serrières est privé de Rupil, Bühler (suspendus), Nicoud, Duraki (blessés), Basilis et Jeanneret (surnuméraires). Meyrin joue sans Hernandez, Powell, Puyfages (blessés) ni Puigrenier (suspendu). Tir de Chentouf sur la transversale (18e). Avertissements: 26e Rodal (antijeu), 41e Lô (jeu dur), 56e Bart (jeu dur), 80e Amato (jeu dur). Coups de coin: 10-1 (4-0).