Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Ravussin, un sauvetage périlleux

Le bateau du skipper vaudois s'est renversé lors de la Route du Rhum. Après plusieurs heures de lutte pour sa survie, le navigateur a été sauvé par un cargo russe. Témoignage Stève Ravussin, dont le trimaran Orange Project a chaviré lors de la Route du Rhum - après une défaillance de son pilote automatique en plein milieu de l'Atlantique - a été récupéré par un cargo russe. L'Oktha Bridge faisait route vers l'Angleterre.

08 nov. 2006, 12:00

Ravussin avait déclenché sa balise Sarsat à 0h28 et a été sauvé vers 7h. Le skipper suisse s'en tire avec une immense frayeur: prisonnier sous l'eau, il ne respirait que lorsque le bateau retourné se relevait dans la vague. Récit du principal intéressé (tiré du site de la Route du Rhum www.routedurhum-labanquepostale.com).

S.R.: Le mât s'est brisé au bout d'une heure peut-être. Heureusement. C'est peut-être ce qui m'a fait flotter. Et surtout, il permettait de temps en temps de sortir de la vague pour que je puisse respirer.

Saviez-vous qu'une opération de secours était en marche?

S.R.: J'essayais de téléphoner mais le micro du téléphone satellite, a dû prendre l'eau et plus personne ne m'entendait. Ensuite, on a mis en place un système de signes. J'entendais, je devais raccrocher et rappeler ou l'inverse. C'est de cette manière que j'ai su qu'un pétrolier arrivait.

Comment s'est passé le sauvetage?

S.R.: Le cargo est venu deux fois à moins de cinq mètres de moi. Il y avait toujours du vent et des grandes vagues, la voûte était sur ma tête et on arrivait à peine à se lancer les bouts. A un moment, ils me disent «saute à l'eau, saute à l'eau!» Il y avait au moins 500 mètres de petit filin pour amener leur amarre. Je m'étais fait un baudrier avec une corde et j'ai pu enfin prendre leur amarre... Tout à coup, ils ont tiré et je suis parti à fond. Ils m'ont hissé le long de leur bord qui doit faire 25 mètres de haut...

Classements
Pointe-à-Pitre (Guadeloupe /Fr). Route du Rhum. Classements hier à 20h. Multicoques: 1. Lionel Lemonchois (Fr), Gitana XI, arrivé en 7 jours, 17 heures, 19 minutes et 6 secondes. 2. Pascal Bidégorry (Fr), Banque Populaire, arrivé en 8j, 4h25'07''. 3. Thomas Coville (Fr), Sodeb'O, arrivé en 8 j, 13h39'02''. 4. Michel Desjoyeaux (Fr), Géant, arrivé en 8 j, 13h48'24''. 5. Franck Cammas (Fr), Groupama 2, arrivé en 8 j, 17h55'17''. 6. Yvan Bourgnon (S), Brossard, arrivé en 9 j, 0h40'15''.
Monocoques: 1. Roland Jourdain (Fr), Sill et Veolia, à 912 milles de l'arrivée. 2. Jean Le Cam (Fr), VM Matériaux, à 111 milles du premier. 3. Jean-Pierre Dick (Fr), Virbac-Paprec, à 150 milles. 4. Dominique Wavre (S), Temenos, à 180 milles. 5. Armel Le Cléac'h (Fr), Brit Air, à 235 milles. 6. Brian Thompson (GB /Artemis) à 300,7 milles. / si
Votre publicité ici avec IMPACT_medias