Rapprocher la F1 de l'industrie

La FIA veut que la recherche en F1 serve davantage à la voiture de Monsieur Tout-le-Monde Le Conseil mondial de la Fédération internationale (FIA) veut rapprocher la F1 de l'industrie automobile et a élaboré un certain nombre de mesures règlementaires sur cinq ans. «Les objectifs sont de favoriser la recherche applicable à l'industrie automobile, d'éliminer les développements qui iraient à l'encontre de ces critères, de réduire les coûts tout en améliorant l'efficacité des investissements, ainsi que de conserver et d'augmenter l'image et l'attrait de la F1» selon la FIA.
01 août 2015, 23:38

Les règlements 2007, déjà publiés, restent inchangés, avec notamment le gel des moteurs V8 atmosphériques de 2,4 litres de cylindrée utilisés fin 2006. Mais à partir de 2008, la FIA se réserve le droit de décider la suppression de certains appendices aérodynamiques - cheminées, ailettes - placés entre les axes avant et arrière des roues. Possibilité également de réduire l'utilisation des souffleries.

Des pistes pour 2011

Pour 2009, les ingénieurs devront mettre en place des systèmes de restitution d'énergie accumulée durant les freinages. Sur le plan aérodynamique, des mesures seront prises pour faciliter les dépassements. La FIA veut réduire de 50% l'appui aérodynamique. Côté propulsion, les écuries utiliseront le même moteur gelé ou, «si cela est possible, un même train moteur-transmission pour quatre courses». Ces changements doivent être adoptés avant le 31 décembre afin de pouvoir entrer en vigueur en 2009.

En 2010, la FIA veut que les ingénieurs réutilisent l'énergie calorifère ainsi que les gaz d'échappement à des fins de propulsion. Pour 2011, la FIA a publié des pistes plus que de réelles mesures. Le moteur serait un nouveau propulseur dont on limiterait l'admission d'essence et qui utiliserait un carburant biologique. La libéralisation de l'électronique est également avancée, ainsi que la limitation des matériaux utilisés, «afin de se rapprocher de ceux utilisés sur les voitures de tourisme». / si