Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Premier podium de la saison pour Mellie Francon

01 oct. 2007, 12:00

Mellie Francon (25 ans) a décroché un podium inattendu lors de la seconde épreuve de snwoboardcross disputée à Valle Nevado dans le cadre de la Coupe du monde. La Chaux-de-Fonnière a fini au deuxième rang d'une épreuve remportée par la Canadienne Maelle Ricker.

«Cette deuxième place est parfaite», lâchait Mellie Francon, qui pointe à la troisième place de la Coupe du monde de la spécialité après avoir terminé septième mercredi au Chili. «Je ne pensais pas me retrouver aussi bien placée, car je n'ai évolué sur la neige qu'à douze reprises depuis juillet! Je suis donc plus que satisfaite.»

La neige du Chili, printanière à souhait, n'a pas joué de tour à Mellie Francon, qui ne semble pas avoir égaré grand-chose de sa technique et de sa grinta lors de ses six mois d'expédition en Papouasie, entre février et juillet. «La température avoisinait les 12 degrés l'après-midi et la neige était super soft, c'était vraiment chouette. Je suis contente de voir que j'ai gardé un bon toucher de neige.» En plus, le parcours était fait à sa mesure. «Il y avait des obstacles partout, on ne pouvait jamais se reposer», glissait Mellie Francon. «Le départ était à mon avantage, car plus il y a de bosses, de sauts et de virages, plus je suis rapide! J'avais une énergie du tonnerre - full power! - et je suis restée bien concentrée durant tous mes runs. En finale, j'ai commis une petite faute au départ, avant de revenir sur Ricker et de m'incliner de quelques mètres seulement.»

L'autre Chaux-de-Fonnière, Olivia Nobs (24 ans), a brillamment enlevé la petite finale pour terminer à une bonne cinquième place. Sandra Frei et Simona Meiler n'ont pas démérité, se classant respectivement 11e et 13e. Pour la deuxième fois d'affilée, toutes les Suissesses ont passé le cap (top 16) des qualifications chronométrées. De quoi ravir l'entraîneur Harald Benzelin.

L'équipe de Suisse masculine n'a, en revanche, pas brillé au Chili: le meilleur Helvète, Ruben Arnold, a dû se contenter du 19e rang. / si-ptu

Votre publicité ici avec IMPACT_medias