Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Nouveau départ pour le BCC

L'atmosphère au BCC - qui reprend le championnat de LNA aujourd'hui (15h) à Weinfelden, face à Euregio - a changé, elle est devenue un peu moins raisonnable, plus jeune! Est-ce parce que la Suisse, le monde du badminton, se sont transformés? Les mots sont un peu forts, mais il y a quelque chose de pimpant, qui annonce une vraie naissance.

17 sept. 2006, 12:00

Tout d'abord, la fédération internationale a adopté un nouveau système de points. Les dirigeants du badminton mondial décident de suivre la trajectoire du volleyball, qui a supprimé il y a six ans l'obligation de servir pour pouvoir faire évoluer la marque. Cette refonte est pensée médiatiquement: les rencontres seront en théorie plus courtes, plus intensives, faciles à suivre et passionnantes. A 20-20, deux points d'écart sont nécessaires pour remporter la manche, avec un plafond à 30 points. «J'ai déjà participé à quelques tournois soumis au nouveau système, raconte Corinne Jörg. Sur le plan purement sportif, la régularité au service, surtout en double, est primordiale, et il est impératif de se concentrer à fond dès le début, revenir de nulle part devient presque impossible. Je n'ai cependant pas le sentiment que les nouvelles règles vont bouleverser la hiérarchie et révolutionner le jeu.» La durée des rencontres interclubs devrait toutefois être sensiblement réduite.

Lutte serrée pour les play-off

De son côté, le BCC a rajeuni son contingent: le trentenaire Sacha Criblez, qui jouait le troisième simple, cède sa place à Jérôme Maeder. Le Chaux-de-Fonnier (24 ans) est encore perfectible techniquement. Un junior de 17 ans, Cyril Maillard-Salin, devrait effectuer quelques piges en première équipe. Quant à Maria Uvarova, la femme de l'entraîneur-joueur Pavel Uvarov, elle restera en retrait cette saison. La petite famille espère en effet accueillir bientôt un(e) futur(e) champion (ne)! Mais avec Corinne Jörg et Sabrina Jaquet, toutes deux membres de l'équipe nationale, le BCC possède toujours le meilleur contingent féminin de l'élite. «Nous avons presque la même équipe que l'an passé, estime le capitaine Lucien Steinmann. Par contre, les forces se sont mieux réparties entre les différents clubs de l'élite et la lutte pour les play-off sera très serrée. Mais nous y serons, pour prolonger la série qui dure depuis 1992!»

Les gros transferts, le club chaux-de-fonnier les a réalisés en coulisses. Le comité s'est renouvelé de manière spectaculaire, avec quatre arrivées, dont celle d'une joueuse junior. Le président Jean-Michel Zürcher s'en félicite. «On connaît les difficultés que rencontrent les clubs sportifs fondés sur le bénévolat pour renouveler leurs forces dirigeantes. Nous n'avons pas de formule miracle. Je crois simplement à l'enthousiasme. Il me paraît aussi important de sensibiliser les jeunes compétiteurs à la vie du club.»

Le BCC est plus jeune dans la tête et dans les jambes. Equipe à succès sous la présidence de Jean Tripet (l'actuel chef des finances), le club est en passe de réussir sa lente mue, pour devenir un club formateur qui connaît l'importance de sa première équipe, celle qui fait rêver les jeunes. / VCO

Votre publicité ici avec IMPACT_medias