Max Mosley annule sa venue à Bahreïn

04 avr. 2008, 12:00

Le président de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) Max Mosley, impliqué dans un scandale sexuel, a annulé sa venue au Grand Prix de Bahreïn ce week-end. Plus tôt dans la matinée, plusieurs constructeurs automobiles (BMW, Mercedes, Toyota et Honda) avaient diffusé des communiqués en demandant, notamment, des explications à la FIA.

Max Mosley (67 ans), qui a exclu de démissionner de son poste, a réagi à ces communiqués. «Etant donné l'histoire de BMW et Mercedes-Benz avant et pendant la Seconde Guerre mondiale, je comprends parfaitement pourquoi ils souhaitent prendre leurs distances, a-t-il fait savoir par le biais de la FIA. Malheureusement, ils ne m'ont pas contacté avant de rendre public leurs communiqués demandant d'éclaircir la situation.» Max Mosley n'a pas nié avoir participé à ces événements, mais a toujours nié leur caractère nazi.

«Aucun doute, la FIA va leur répondre, tout comme je suis sur le point de répondre aux journaux qui ont rendu cette affaire publique», a-t-il conclu.

Un tabloïd britannique a diffusé dimanche une vidéo montrant Mosley dans une séance sadomasochiste avec cinq jeunes femmes, dont certaines sont habillées en costume rayé de prisonniers. Lors de simulacres d'interrogatoires, Max Mosley s'y exprime notamment en allemand.

Le grand patron de la FIA ne se rend pas systématiquement à tous les Grands Prix. Il assiste aux courses en cas de circonstances particulières et devait se rendre à Bahreïn ce week-end en raison notamment du sommet de l'Institut FIA, qui se déroulait jeudi.

Max Mosley est le fils d'Oswald Mosley, fondateur de la British Union of Fascists (BUF) et leader des «chemises noires» britanniques dans les années 1930. / si