Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Matti Nykänen ou l'itinéraire d'un enfant terrible et doué

Le Finlandais Matti Nykänen, quadruple champion olympique de saut, fait de nouveau les titres de la presse mais l'empereur des tremplins a déserté la chronique judiciaire au profit des pages sportives. Matti Nykänen, pour son retour à la compétition, il a été consacré champion du monde des vétérans au petit tremplin, 24 heures après sa cinquième place au grand tremplin.

29 févr. 2008, 12:00

A bientôt 45 ans, le «Finlandais volant», ou «Homme- oiseau», a remporté le Championnat du monde des vétérans (catégorie 40-44 ans) tenu à Taivalkoski, en Finlande, 17 ans après sa dernière participation à une épreuve de championnat du monde, à Val di Fiemme (It).

Avant la compétition, Matti Nykänen avait confié ne se faire aucune illusion sur ses chances de revenir au plus haut niveau dès la première saison. «L'objectif, c'est la prochaine saison. Ce ne sera pas une histoire sans lendemain», affirmait-il alors.

Au-delà des résultats, le retour de Matti Nykänen sur les tremplins constitue déjà une victoire pour ce champion qui a complètement raté sa sortie en 1991. Médaillé d'or et d'argent aux Jeux olympiques de Sarajevo en 1984, il est entré dans l'histoire aux Jeux de Calgary, en 1988, en remportant les épreuves du petit et du grand tremplin et la compétition par équipes.

Il a glané cinq médailles olympiques, dont quatre en or, six titres de champion du monde et 46 victoires en Coupe du monde, remportant à quatre reprises le globe de cristal. Il espère effectuer de 600 à 700 sauts cette année pour préparer la prochaine saison.

Mais le temps et les excès ont laissé des traces. Même si Matti Nykänen a considérablement réduit sa consommation d'alcool et affirme être sobre depuis le début de l'année, les photos publiées dans la presse montrent un homme au visage bouffi, à l'étroit dans sa combinaison.

«J'ai perdu huit kilos. J'en pèse maintenant 66. L'idéal serait d'en perdre encore six et de muscler mes abdos», a-t-il plaisanté. Adulé, à l'apogée de sa carrière, en Finlande, où le saut à skis est aussi populaire que le hockey sur glace ou la course automobile, Matti Nykänen a perdu pied en quittant les tremplins.

Le «George Best finlandais», selon l'expression du quotidien «Helsingin Sanomat», en référence au footballeur nord-irlandais qui soutenait une réputation comparable, a ruiné sa santé et dilapidé sa fortune dans des nuits d'ivresse et de violence qui l'ont conduit en prison à deux reprises.

Rapidement à court d'argent, il a vendu ses médailles, s'est essayé... au strip-tease, a officié comme animateur dans les discothèques et comme conseiller... conjugal. Il s'est aussi lancé dans la chanson avec un certain succès, puisque son groupe Matti et les samouraïs remporta un Disque d'or avec l'album «Yllätysten yö» («La nuit des surprises»).

En 2004, il a été condamné à deux ans et deux mois de prison ferme pour tentative de meurtre sur un ami, qu'il avait poignardé. Il fut arrêté quatre jours après sa sortie, en septembre 2005, et renvoyé en prison pour avoir battu sa femme Mervi, dont le visage tuméfié avait alors fait la «une» des tabloïds.

Malgré ses frasques et son caractère irascible, aux antipodes de la modération nordique, il reste extraordinairement populaire en Finlande. Le film «Matti - L'enfer est pour les héros», qui traite essentiellement de ses exploits extrasportifs, a été le plus vu dans les salles obscures finlandaises en 2006. /si

Votre publicité ici avec IMPACT_medias