Magnifique Steve Guerdat!

Le Jurassien est devenu le premier Suisse à remporter le Grand Prix Coupe du monde du CSI-W de Genève. Hommage à sa jument Le Grand Prix Coupe du monde du CSI-W de Genève est revenu pour la première fois à un Suisse. Steve Guerdat, sur sa fantastique «Jalisca Solier», s'est imposé devant l'Allemand Christian Ahlmann («Cöster») et un autre Helvète, Beat Mändli («Ideo du Thot»). Samedi, Meredith Michaels Beerbaum («Shutterfly») a remporté la prestigieuse finale du Top-10.
01 août 2015, 23:42

Quelle meilleure manière de conclure une année aussi difficile pour Steve Guerdat (photo Keystone)? Après une séparation spectaculaire de son patron Néerlandais Jan Tops et une aventure tourmentée et douloureuse avec l'homme d'affaire ukrainien Alexander Onischenko, le Jurassien a triomphé dans son «concours de coeur». Sa jument française a fait preuve, à 9 ans, d'une maturité impensable dans l'arène surchauffée de Palexpo, où 38.000 spectateurs se sont bousculés tout au long des quatre jours.

«Il n'y a pas de mot pour exprimer ce que je ressens» a expliqué Guerdat. Les yeux rougis par l'émotion et les larmes, le cavalier établi à Chiètres a livré deux copies parfaites. Mise à part une petite frayeur sur un stationata dans la première manche, le Jurassien a semblé voler au-dessus des obstacles. «Il n'était pas possible de faire de faute avec ma jument aujourd'hui. Elle était dans une forme étincelante, a-t-il confié. Quand tu t'assieds sur Jalisca, tu sens tout de suite qu'il ne peut rien t'arriver. Je savais qu'elle avait le potentiel pour s'imposer. Mais elle avait déjà enchaîné deux grands parcours à Paris la semaine passée et je ne savais pas comment elle allait réagir.»

Encensé par ses adversaires du jour, Guerdat a vécu le plus beau moment de sa jeune carrière. Double médaillé européen par équipes (2003 et 2005) et finaliste de la Coupe du monde 2005, le Jurassien fait déjà figure, à 24 ans, d'un des meilleurs cavaliers de la planète. S'il obtenait encore quelques bons résultats au cours des prochains mois, sa participation aux Championnats d'Europe de Mannaheim ne ferait aucun doute. Un retour au premier plan fulgurant pour celui qui a dû assister aux Jeux équestres mondiaux cet été de la maison...

Des neuf Suisses qualifiés pour le Grand Prix, trois ont passé l'écueil du premier tour. En barrage, Mändli - déjà troisième l'an dernier - n'a pas su être aussi rapide que son compatriote et qu'Ahlmann, en raison de mauvaises options tactiques. Quant à Grégoire Oberson, il s'est classé à un excellent cinquième rang, lui qui avait déjà brillé en 2005 (9e).

Beerbaum au Panthéon

Samedi, Meredith Michaels Beerbaum est entrée dans l'histoire en remportant sa seconde finale du Top-10 mondial après son succès en 2004. L'Allemande d'origine californienne est ainsi revenue à hauteur du Brésilien Rodrigo Pessoa et de son beau-frère Ludger Beerbaum, eux aussi vainqueurs à deux reprises. L'amazone de Thedinghausen, sur Shutterfly, a fait mieux que le Suédois Rolf-Göran Bengtsson («Mac Kinley») et que le Néerlandais Gerco Schröder («Eurocommerce Monaco»). Seul Suisse en lice, Markus Fuchs a pris la cinquième place. / si