Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Lüthi et «Krummi», double visa pour un avenir suisse prometteur

Week-end italien chargé d'intéressantes indications pour Thomas Lüthi et sa nouvelle Aprilia, quatrièmes du GP de Saint-Marin. Randy Krummenacher, lui, confirme son indéniable talent. Si une chape de plomb s'est abattue sur les fanatiques transalpins au moment de l'abandon précoce de leur idole Valentino Rossi, une vague de bonheur et d'espoir a envahi l'esprit de Thomas Lüthi et de Randy Krummenacher, brillants quatrième et sixième en 250 et 125 cm3, hier à Misano, lors du GP de Saint-Marin. Les victoires ont souri à Mattia Pasini (125), Jorge Lorenzo (250) et Casey Stoner (MotoGP).

03 sept. 2007, 12:00

Derrière le retour au tout premier plan du Bernois, qui a égalé ses meilleures performances signées au Qatar (où il fut déjà écarté du podium par Barbera) et en Catalogne, se profile un avenir chargé d'intéressantes et ambitieuses perspectives pour lui et son Aprilia version 2008. Le champion du monde 2005 avouait même sa surprise quant à son adaptation plutôt rapide à sa nouvelle monture. «Même s'il reste encore énormément à explorer sur cette machine, nous avons très bien travaillé tout au long du week-end.»

A l'heure des félicitations, le petit homme de Linden a tenu à enrôler les techniciens de la firme italienne et l'intégralité de son team dans une immense gerbe de remerciements. Au demeurant, tous prolongeront jusqu'à ce soir leur séjour studieux en Emilie Romagne. Non pas pour festoyer ni pour une expédition punitive, mais bel et bien pour poursuivre la mise au point de l'Aprilia 2008.

Un programme copieux attend l'équipe de Daniel Epp sur le tourniquet de Misano. Dans le coin de la lorgnette se profile le déplacement à Estoril (dans 15 jours), dernière étape avant la tournée d'outre-mer. Même si l'ancienne moto est toujours à disposition dans un coin du box en cas de coup dur, priorité sera donnée désormais au développement du nouveau modèle.

Solidement ancrés, les premiers jalons posés hier en Italie annoncent des lendemains enchanteurs qui pourraient très bientôt se traduire par un premier podium. Cette prochaine marche vers l'accession au sommet de la classe 250 cm3, «Petit Tom» peut très bien la franchir cette année encore. Hier, sans deux petites erreurs certainement liées aux défauts (mineurs) de jeunesse et à une adaptation encore perfectible de l'homme à sa machine, il se serait délecté d'une douche champagnisée.

Une année pour apprendre, une année pour gagner! Son apprentissage de la catégorie des quarts de litre en phase terminale, le citoyen de Linden a désormais tout dans ses mains gantées pour appliquer l'adage cher au «Dottore» et virtuose Valentino Rossi.

Au terme d'une course d'une rare intelligence, menée sans précipitation malgré un départ chaotique (les chutes de Faubel, Corsi et Pesek ont aussi servi ses desseins), Randy Krummenacher a confirmé les oracles élogieux proférés après son troisième rang de juin en Catalogne. Serein, l'ado zurichois (17 ans) tranche même par son aplomb et sa confiance, malgré une expérience ténue à l'échelon mondial. A l'instar de sa progression appréciée au long de la saison, l'espoir de KTM a grappillé rang sur rang (13 au total), avant de terminer pour la huitième fois d'affilée dans les points. Mettant à profit une condition physique sans faille qui, lorsqu'il aura fait le plein d'expérience, offrira un complément idéal à son talent. Parallèlement, les KTM, à la fiabilité retrouvée, se profilent toujours plus près des fusées Aprilia.

Pour Lüthi et «Krummi», la saison 2008 se conjugue déjà au présent. Les pièces de leur ambitieux puzzle se mettent en place. Le ciel se lave de ses derniers nuages. Le soleil est pour demain. / GLI

Votre publicité ici avec IMPACT_medias