Les rêves mondiaux d'Ariella Kaeslin

16 oct. 2010, 04:15

Ariella Kaeslin repart à la quête d'une médaille en saut lors des 42es championnats du monde, qui débutent aujourd'hui à Rotterdam. Dans les compétitions par équipes, les ambitions helvétiques sont décidément bien différentes. Les messieurs prétendent au douzième rang, tandis que les dames visent une 14e place.

Ariella Kaeslin affiche de légitimes ambitions aux Pays-Bas. Elle présentera un Yurchenko avec double vrille (une demi-vrille de plus qu'auparavant) pour la toute première fois en compétition. La Lucernoise de 23 ans a déjà fait ses preuves à l'entraînement avec cette figure, pas plus tard que mercredi. La championne d'Europe 2009 de saut et son entraîneur Zoltan Jordanov ont décidé qu'elle tenterait ce nouveau Yurchenko demain, lors des qualifications.

Ariella Kaeslin veut avant tout défendre la médaille d'argent obtenue en saut aux derniers championnats du monde. Mais même en l'absence de l'Américaine Kayla Williams et de la Française Youne Dufournet, respectivement médaillées d'or et de bronze à Londres l'an passé, la Lucernoise devra se surpasser pour obtenir un bon résultat. La concurrence sera plus élevée cette fois-ci dans une épreuve dont la finale est prévue le samedi 23 octobre.

Il y a quelques semaines à peine, personne n'aurait cependant osé parier sur la réalisation d'un tel saut de la part d'Ariella Kaeslin. Victime d'un virus durant tout l'été, la gymnaste a dû mener à bien une véritable course contre la montre pour être en mesure de présenter cette figure. «Maintenant je me sens en grande forme et plus légère que jamais», a révélé la Lucernoise, qui cherchera par ailleurs à faire aussi bien qu'en 2009 dans le concours général (huitième).

En ce qui concerne les concours par équipes, chacune des formations engagées considère ces championnats du monde avant tout comme une étape importante sur la route des Jeux olympiques de Londres en 2012. Chez les messieurs, l'entraîneur Bernhard Fluck devra se passer du charisme de son leader argovien Niki Böschenstein, quadruple champion de Suisse, ainsi que du talent de Lucas Fischer, tous deux blessés. L'équipe sera donc emmenée par le Bernois Claudio Capelli (23 ans), qui vise une quatrième participation à une finale mondiale du concours général (24 qualifiés).

Chez les dames, malgré la présence d'Ariella Kaeslin au sein de l'équipe, il sera compliqué d'atteindre la 14e place envisagée. La plus prometteuse des Suissesses, Yasmin Zimmermann, a dû renoncer pour la troisième fois d'affilée à un événement majeur en raison de problèmes de santé. /si