Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les Jeux de Pékin passent par Hambourg

A l'origine, Magali Di Marco Messmer n'avait pas fait du rendez-vous mondial de Hambourg, demain, un rendez-vous majeur de sa saison. Mais comme la Chaux-de-Fonnière est particulièrement en forme, elle espère bien en profiter... Magali Di Marco Messmer (35 ans) est sur son nuage. Le 19 août dernier, la Chaux-de-Fonnière d'origine, aujourd'hui établie à Troistorrents, en Valais, a en effet décroché son septième titre national à l'occasion du Triathlon international de Genève, comptant également pour la Coupe d'Europe. A n'en pas douter, la jeune femme est en forme. «Je pense que je ne me suis jamais sentie aussi bien», souligne Magali Di Marco Messmer. «J'avance bien, et partout en plus!»

02 sept. 2007, 12:00

Et puisque la forme est là, autant en profiter. La Valaisanne d'adoption se présentera donc demain aux Mondiaux de Hambourg avec certaines ambitions - «un top 10 serait vraiment super, mais je ne me plaindrais pas non plus avec un top 15», annonce-t-elle - alors qu'elle n'en avait pas fait un objectif majeur de sa saison. «Le parcours sera relativement plat en Allemagne, et tout se jouera certainement en course à pied...»

Et comme les «spécialistes» disent que ce n'est pas sa discipline la plus forte, elle avait presque fini par y croire. «Aux Mondiaux, on y va pour faire des médailles. C'est du moins ce que les gens attendent», estime la maman du petit Eliah. «Et comme je ne me sentais pas en mesure d'en faire une là-bas, je n'avais pas privilégié Hambourg en planifiant ma saison.»

Son objectif à elle, en accord avec sa fédération bien sûr, ce sera deux semaines plus tard, le 16 septembre. Ce jour-là, la Coupe du monde de triathlon fera escale à Pékin, pour la grande répétition générale avant les Jeux olympiques de l'été prochain. Et on le sait, si Magali Di Marco Messmer est revenue à la compétition en 2003, trois ans après sa médaille de bronze de Sydney, c'est parce qu'elle rêvait secrètement de refaire le coup!

«Ce sera à peu de choses près le même parcours qu'aux Jeux. Un bon résultat à Pékin pourrait donc être un bon signe... Mais c'est bien évidemment aussi l'occasion d'aller faire quelques repérages.» Et comme elle occupe également le quatrième rang provisoire de la Coupe du monde, c'est un rendez-vous qu'elle a marqué en rouge dans son agenda.

A moins d'une année de cette échéance majeure, la septuple championne de Suisse ne veut - et on la comprend - rien laisser au hasard, à l'instar de sa fédération. Avant de rallier la mégalopole chinoise, la délégation helvétique mettra donc le cap sur l'Asie le 6 septembre déjà, pour une semaine de camp en Corée du Sud. «C'est également là-bas que nous irons nous acclimater avant les Jeux», révèle Magali Di Marco Messmer.

La jeune femme n'était qu'au bout du fil, mais on sent qu'elle a déjà des étoiles plein les yeux... / DBU

Votre publicité ici avec IMPACT_medias