Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le Tour de France veut lever la suspicion sur l'affaire Puerto

Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, demande aux équipes de chasser la suspicion liée à l'affaire de dopage Puerto avant la prochaine édition de la Grande Boucle, dont le départ sera donné le 7 juillet à Londres. «Le cyclisme ne peut pas se permettre de laisser partir sur le Tour les coureurs cités dans cette affaire si la suspicion n'est pas levée» a déclaré le directeur du Tour à «L'Equipe».

22 avr. 2007, 12:00

Christian Prudhomme a souligné que la récente identification des poches de sang confisquées par les enquêteurs pour le coureur allemand Jan Ullrich avait montré qu'il était possible d'en savoir plus et de lever les doutes, dans un sens ou un autre, sur la cinquantaine de coureurs, parmi lesquels l'Italien Ivan Basso, cités dans le dossier. «Maintenant, on sait qu'il est possible de connaître la vérité et ce n'est pas un petit détail. Si l'an dernier les équipes ont pris des mesures courageuses et responsables, la communauté du cyclisme doit aujourd'hui être logique avec elle-même» a-t-il estimé.

Le directeur du Tour, qui veut rencontrer tous les managers d'équipes la semaine prochaine à l'occasion des classiques ardennaises (Flèche Wallonne, Liège-Bastogne-Liège), a appelé à une réponse collective: «On ne veut pas demander quelque chose de manière unilatérale.»

A propos de Basso, présent dès mercredi prochain au départ de la Flèche Wallonne, Christian Prudhomme a précisé qu'il n'avait pas demandé à son équipe Discovery Channel de ne pas l'aligner au départ de la course: «On dispose de trop peu de temps pour établir une démarche collective. Or, on ne réussira que si nous opérons de cette façon. Nous avons clairement expliqué aux responsables de l'équipe américaine ce qui nous paraissait bon et même nécessaire pour l'avenir du cyclisme.»

Le directeur du Tour a ajouté vouloir fédérer un maximum de monde, entre autres l'Union cycliste internationale (UCI) et l'Agence mondiale antidopage (AMA), pour se rapprocher «le plus possible de la vérité de l'affaire Puerto». «Une procédure d'appel de la décision de classement de ce dossier a été lancée par l'UCI et le ministère des Sports espagnol. Il suffit qu'un jour, demain, après-demain, un procureur dise je veux que l'on sache et on saura» a souligné Christian Prudhomme.

Interrogé sur l'éventualité de voir un coureur impliqué au départ du Tour, son directeur a déclaré: «Avant cela, nous saurons prendre nos responsabilités. Le Tour a été souillé l'an dernier, il ne le sera pas de nouveau.» / si

Votre publicité ici avec IMPACT_medias