Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le titre mondial et deux records dans le viseur de Lewis Hamilton

Pour sa première saison en Formule 1, le Britannique pourrait être sacré dès demain à Shangai. Il deviendrait ainsi le plus jeune champion du monde... pour sa première saison dans la catégorie. Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes) est à 56 tours d'un titre mondial historique en Formule 1. Le Britannique peut le décrocher demain au Grand Prix de Chine à Shanghai si son coéquipier Fernando Alonso et Kimi Räikkönen (Ferrari) échouent à lui reprendre respectivement deux et sept points.

07 oct. 2007, 12:00

Après l'élimination de Felipe Massa (Ferrari) au Japon dimanche dernier, Hamilton est le seul des prétendants à pouvoir s'assurer du titre avant l'ultime course grâce à ses 12 longueurs d'avance sur Alonso et ses 17 sur Räikkönen. A 22 ans, le premier pilote noir de F1 est en passe de devenir le premier sacré dès sa première saison. Il serait également le plus jeune champion du monde de la discipline. Un record dont il dépossèderait Alonso en même temps qu'il lui ravirait la couronne!

«Tout est encore possible, mais je suis confiant et extrêmement déterminé» assurait Hamilton. «On parle beaucoup du championnat, mais je tente de repousser cette idée dans un coin de mon cerveau et je ne suis concentré que sur les deux dernières courses pour y obtenir le meilleur résultat possible.»

Alonso et Räikkönen n'ont plus rien à perdre. «Comme Kimi (Räikkönen), il me reste une petite chance, mais nous n'avons plus notre avenir entre nos mains» explique l'Espagnol. «Nous pouvons juste faire de notre mieux.» Le double champion du monde croit-il aux miracles? «J'y crois» rétorque-t-il. «Tout peut arriver en F1. Parfois, on dit que c'est ennuyeux, qu'il ne se passe rien, mais d'un autre côté c'est aussi un sport très imprévisible, surtout s'il pleut. Donc tant que mathématiquement ce n'est pas fini, il faut jouer sa chance à fond.» Il reste qu'Alonso ne cache pas sa hâte de voir cette saison se terminer. Cette saison marquée par l'affaire d'espionnage visant Ferrari et qui a abouti, avec sa participation, à l'exclusion de McLaren-Mercedes du championnat constructeurs. Année marquée également par la détérioration de ses relations avec sa nouvelle équipe McLaren-Mercedes, son patron Ron Dennis et son coéquipier Hamilton. «Oh oui, j'ai hâte d'être le lundi qui suivra le GP du Brésil» affirme l'Espagnol.

Räikkönen, qui affirme ne pas regretter son transfert chez Ferrari alors que le champion sera vraisemblablement un pilote de son ancienne écurie, confirme qu'il «fera tout ce qui est possible pour gagner les deux dernières courses». Le petit coup de pouce du destin, tant attendu par Alonso et Räikkönen, pourrait se manifester demain: les prévisions météorologiques annoncent en effet un risque important de précipitations. /si

Votre publicité ici avec IMPACT_medias