Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le TAS donne raison au Barça

07 août 2008, 12:00

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a jugé qu'il n'y avait «aucune obligation de libérer les joueurs» pour le tournoi olympique de Pékin. Le TAS a ainsi donné raison aux trois clubs qui rechignaient à le faire, et désavoué la Fifa, embarrassée à la veille du début de la compétition.

Les trois clubs concernés n'ont pas adopté de position commune. Le Werder Brême est prêt à laisser Diego disputer le tournoi «si la fédération brésilienne (CBF) remplit les conditions fixées pour permettre sa participation», a expliqué son directeur sportif Klaus Allofs. Le club exige notamment la prise en charge par la CBF d'une assurance pour le joueur couvrant une éventuelle blessure.

Schalke 04, de son côté, n'a pas pris de décision concernant Rafinha et a regretté d'avoir à «décider cinq minutes avant le coup d'envoi du tournoi olympique de football si le joueur doit revenir ou non». Le FC Barcelone, qui veut avoir Messi à disposition pour le troisième tour préliminaire de la Ligue des champions (12-13 et 26-27 août), n'a toujours pas fait connaître sa décision.

«Le tournoi olympique ne figure pas dans le calendrier officiel de la Fifa, et il n'y a pas de décision du comité exécutif de la Fédération internationale qui établit une obligation de mettre à disposition des joueurs de moins de 23 ans pour ce tournoi», explique le TAS. «En conséquence, le TAS conclut que Schalke 04, le Werder Brême et le FC Barcelone n'ont aucune obligation de libérer les joueurs Rafinha, Diego et Messi.»

Mais le TAS en appelait aussi expressément «à la bonne volonté et au bon sens des clubs et de la Fifa pour trouver une solution raisonnable permettant aux joueurs qui le veulent de représenter leur pays aux Jeux olympiques.» La Fifa, «surprise et déçue» par la décision, mais qui la «respecte», a aussitôt entonné le refrain de «l'esprit olympique», et renouvelé sa demande à l'égard des clubs: «Laissez vos joueurs participer aux Jeux olympiques!»

Toujours est-il que le sélectionneur argentin a affirmé que Messi souhaitait rester en Chine et qu'il jouerait dès jeudi contre la Côte d'Ivoire, «et durant tout le tournoi», soutenu en ce sens par le président de sa fédération, Julio Grondona. Le prodige argentin de 21 ans avait pourtant déclaré fin juillet qu'il se conformerait à la décision du TAS. /si

Votre publicité ici avec IMPACT_medias