Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

La promesse kényane vers une rapide conformité

20 févr. 2016, 01:25

Le ministre des Sports kényan Hassan Wario a réaffirmé, hier, la détermination du Kenya à «travailler avec l’AMA» pour mettre en place «une agence antidopage opérationnelle dans un délai de deux mois», au lendemain de l’avertissement lancé par le président de l’IAAF Sebastian Coe.

Coe avait averti jeudi que la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) n’hésiterait pas à exclure le Kenya des prochains Jeux olympiques de Rio si le pays ne se mettait pas en conformité avec les règles antidopage. Plus de quarante athlètes kényans ont été suspendus pour dopage au cours des trois dernières années.

Il y a une semaine, l’AMA s’était dite «extrêmement troublée» par les témoignages de deux athlètes kényanes, qui accusent leur fédération de leur avoir demandé en 2015 un pot-de-vin en échange d’un allégement de leur suspension pour dopage.

«Notre message, c’est que le Kenya est tout à fait déterminé à travailler avec l’Agence mondiale antidopage...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias