Votre publicité ici avec IMPACT_medias

La «Foudre» a de la peine à s'imaginer de vrais rivaux

24 août 2011, 10:15

Superstar des Mondiaux qui s'ouvrent samedi à Daegu, Usain Bolt ne doute pas un instant de sa suprématie, même s'il ne détient que le septième temps de l'année sur 100 m. Pour conserver son aura d'«extraterrestre» du sprint, il n'a d'autre choix que de réussir un nouveau triplé.

«Si je prends un bon départ (...), il n'y aura aucun problème pour moi. Je pense que je peux l'emporter facilement», a déclaré le triple champion olympique et du monde après avoir pris ses quartiers en Corée du Sud, où il est arrivé mardi dernier, participant notamment à une promotion pour une marque horlogère suisse. Il a ajouté: «Lorsque je suis lancé, je ne pense pas que quiconque puisse rivaliser avec moi.»

Le Jamaïcain, qui a fêté dimanche ses 25 ans, est invaincu cette saison sur 100 et 200 m. Mais il est resté loin de l'aisance affichée en 2008 et 2009, saisons qui l'ont vu porter le record du monde du 100 m à 9''69 (aux JO de Pékin) puis à 9''58 (aux Mondiaux de Berlin), et celui du 200 m à 19''30 puis 19''19. Cet été, le no 1 sur la distance reine est Asafa Powell (9''78 à Lausanne), et Bolt n'arrive qu'un dixième derrière.

Les comptes à Daegu

«C'est aux Mondiaux qu'il faudra être en forme», n'a cessé de répéter le phénomène face à ceux qui se sont inquiétés de son manque d'empressement. Au-delà de ces chronos fort moyens pour lui, Bolt n'a pas affiché ces derniers mois sa fluidité coutumière ni sa formidable capacité d'accélération. A Rome, fin mai, il a même réalisé de son propre aveu la pire course de sa vie, ce qui ne l'a pas empêché de rattraper Powell et de s'imposer.

De fait, l'homme le plus rapide de l'histoire traîne comme un boulet ses problèmes de dos (scoliose) et de tendon d'Achille de la saison dernière, couplés à un certain relâchement. ll a accumulé du retard dans sa préparation en début de saison et a éprouvé de grosses difficultés dans ses départs, «un domaine où il a fallu tout reprendre à zéro».

Bolt exclut tout record du monde à Daegu. «Mon objectif, c'est de conserver mes titres. Beaucoup voudront une course rapide, alors je pense que 9''7 (sur 100 m) devrait faire l'affaire», dit-il.

S'il n'a pas partie gagnée sur 100 m, le triple recordman du monde part archifavori du 200 m, une distance taillée pour lui et ses longues jambes, ainsi que sur le 4 x 100 m avec la Jamaïque. Rester invaincu est important à ses yeux afin d'avoir un avantage psychologique pour les JO de Londres en 2012. Pour entrer définitivement dans la légende, prévoit-il déjà, il lui faudra répéter ses exploits olympiques de Pékin. Daegu ne serait donc qu'une étape.

Sept courses au menu

Le menu sud-coréen de Bolt devrait se composer de sept courses, soit trois tours sur 100 m et sur 200 m - l'IAAF en a supprimé un pour rendre le programme plus compact - plus la finale du 4 x 100 m, étant entendu que les séries du relais lui seront probablement épargnées. Premier verdict avec la finale du 100 m dimanche, où Bolt devrait retrouver Powell mais pas son second grand rival, l'Américain Tyson Gay, blessé. / si

Votre publicité ici avec IMPACT_medias