Votre publicité ici avec IMPACT_medias

La foi du capitaine

Michael Neininger a renouvelé son contrat pour deux saisons avec le HCC. Ce talentueux attaquant espère participer à la progression sportive du club Les dirigeants du HCC s'en frottent les mains: Michael Neininger (29 ans) a renouvelé son contrat pour deux saisons, avec une option pour une saison supplémentaire. La décision du capitaine démontre son attachement à son club d'origine, mais aussi sa foi dans l'avenir. Interview avec le meilleur compteur (23 points, 16 buts) actuel du club chaux-de-fonnier.

04 nov. 2006, 12:00

Michael Neininger, pourquoi avoir renouvelé aussi vite? M.N.: J'avais envie de signer rapidement. J'avais déjà une option et je l'ai simplement réactivée. Pour l'instant, je suis bien ici et je suis content de rester dans ce club. A la fin de mon contrat, j'aurai 31 ans et encore quelques années de carrière devant moi. Donc, j'ai encore le temps de vivre autre chose.

Cela signifie-t-il que vous avez définitivement renoncé à la LNA? M.N.: Moi, je n'ai jamais renoncé à la LNA. C'est plutôt les clubs de LNA qui ont renoncé à moi. Je ne suis pas fait pour jouer dans une ligne défensive. Donc, le calcul est vite fait. Il y a des joueurs suisses bien plus doués et plus forts que moi pour remplir ce rôle. Quant aux places dans les premiers blocs, elles sont prises par les vedettes et les étrangers.

Gagner quatre matches de suite avec le HCC, ça fait quoi? M.N.: Je trouve cela normal. Je ne pense plus aux deux saisons précédentes. Cette année, ces résultats ne me surprennent pas forcément. Notre groupe est sain et performant.

Jusqu?où peut aller cette équipe? M.N.: Je n'y pense pas non plus. Nous avons décidé d'aborder les matches les uns après les autres. Nous avons raison de penser ainsi. Avec les victoires à trois points, tout peut aller très vite.

Qu?est-ce qui a changé par rapport aux saisons précédentes? M.N.: C'est l'amalgame des joueurs. Nous avons tous envie de bien faire. Les autres années aussi, mais ça ne marchait pas. Cette saison, les étrangers sont bons pour le groupe et aussi sur la glace. Les jeunes ont plus d'assurance, l'entraîneur leur fait entièrement confiance et ils la lui rendent bien. Voilà pourquoi ça marche. On ne peut pas compter que sur quatre ou cinq joueurs expérimentés pour faire marcher une équipe. Il faut aussi des jeunes qui ont faim et ils le démontrent très bien. Nous avons quatre blocs compétitifs et cela fait aussi notre force.

Auriez-vous prolongé votre contrat si le début de saison avait été beaucoup moins bon? M.N.: Je ne pense pas que ça se serait fait aussi vite. Mais si j'ai signé, c'est aussi parce que j'ai réalisé un bon début de saison. Sinon, les dirigeants ne m'auraient pas demandé de prolonger aussi vite.

Pensez-vous que le HCC peut redevenir un grand club? M.N.: Oui, mais cela va prendre un peu de temps. Les ambitions du nouveau comité et de tout le groupe vont dans cette direction. Ils veulent déjà viser les premières places de LNB. Ensuite, il faudra voir. Pour ma part, il est clair que j'entends vivre des saisons fastes avec le HCC.

Donc le meilleur moyen pour vous de retrouver la LNA, c?est d?être promu avec le HCC. M.N.: Je pense. Peut-être pas lors des deux prochaines saisons, mais pourquoi pas la troisième. J'ai déjà une option. C'est en tout cas un rêve que j'aimerais bien réaliser. / JCE

Votre publicité ici avec IMPACT_medias