La fédération de boxe aux abois

En proie à des problèmes financiers, la fédération internationale met la pression sur le CIO.

28 mars 2019, 00:01
La boxe dans la tourmente.

La Fédération internationale (Aiba), menacée d’être écartée de l’organisation du tournoi de boxe aux Jeux olympiques de Tokyo 2020, a mis la pression sur le CIO. Elle assure qu’elle ne pourra pas retrouver sa santé financière sans les subsides du CIO.

L’Aiba «affiche des dettes supérieures à 16 millions de dollars et est dépendante de l’argent olympique pour assurer son avenir», écrit Tom Virgets, directeur général de l’Aiba, dans un communiqué. «Avec l’argent olympique, l’Aiba disposera des ressources financières pour non seulement faire face à ses obligations, mais aussi éliminer sa dette et redevenir bénéficiaire à l’horizon 2024», ajoute la fédération basée à Lausanne.

Relations gelées

Le CIO, qui a ouvert une enquête sur la gouvernance de la fédération mais aussi sur sa situation financière et son programme antidopage, a gelé ses relations avec l’Aiba ainsi que le versement de ses aides financières. L’instance olympique a également gelé l’organisation du tournoi olympique de boxe aux JO de Tokyo 2020.

La commission exécutive du CIO, réunie cette semaine à Lausanne, doit entendre aujourd’hui un rapport d’étape sur la situation à l’Aiba, réalisé par une commission d’enquête du CIO. Aucune nouvelle décision n’est cependant attendue avant la fin juin.