Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Jonah Lomu de retour avec Marseille

20 nov. 2009, 11:53

Agé de 34 ans, Jonah Lomu doit faire son retour dimanche avec les amateurs de Marseille-Vitrolles (D3). Un évènement attendu par la planète ovale curieuse de voir le nouveau visage de l'ex-vedette néo-zélandaise longtemps éloignée des terrains.

Il a été la première star incontestée du rugby mondial. Entre 1994, date de sa première sélection sous le maillot All-Black, et 2002, date de son dernier match international, le trois-quart aile (1m96 pour plus de 115 kg) a marqué 37 essais en 63 sélections. Mais sa carrière a été interrompue par le syndrome néphrotique, une maladie invalidante des reins qui a nécessité une transplantation en juillet 2004.

Lomu a ensuite tenté de revenir à plusieurs reprises, d'abord sous le maillot de Cardiff (2005-20006) puis en Nouvelle- Zélande. La surprise a alors été grande de le voir poser ses valises à Marseille. «Il est attendu par tout le monde, par ses coéquipiers. Il attend lui aussi ce match. Il a une forte pression. Pour lui, c'est un sentiment de renaissance après la longue période qu'il a subie», explique Alain Hyardet, l'entraîneur de Marseille-Vitrolles. Ce dernier explique que Lomu a perdu 25 kg, retrouvant ainsi son poids de forme. «A l'entraînement, il semble aller au bon endroit au bon moment. Maintenant, il va y avoir la compétition où l'on va voir une autre facette du joueur. Mais je ne me fais pas trop de souci.»

Hier, le joueur participait à la séance collective, sans trop forcer. «Je me sens bien. Le niveau de l'équipe est bon, tout le monde est très impliqué», a-t-il déclaré. Il dit aussi ne pas ressentir de stress. «Je veux juste bien jouer pour l'équipe, pour Marseille, car c'est mon premier match, c'est un gros challenge pour l'équipe et pour moi aussi», confie-t-il simplement.

Dans un entretien au journal «L'Equipe» début octobre, Lomu déclarait faire son retour pour lui et son fils Braylee. «J'ai envie de lui montrer qu'avec de la volonté, je peux encore être un bon joueur. J'ai envie qu'il voie son papa sur le terrain. Pas seulement dans un vieux bouquin de rugby.» /si

Votre publicité ici avec IMPACT_medias