Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Ils se signent, mais le Bon Dieu, il fait quoi avec tout ça, dans le fond?

Il faut entrer dans les églises des petites et des grandes villes, des villages aussi. Pour se reposer du Mondial, des bruits, de la télévision, de la vague publicitaire, de soi-même. Dans les églises catholiques on voit des gens faire le signe de croix. Sur les terrains du Mondial aussi. C'est un joli geste. Quand je vois des joueurs se signer, je n'ai pas envie de me moquer, je ressens plutôt pour eux du respect. Le geste arrête un peu le temps. Un quart de seconde, presque rien, mais quand même. Un instant où l'esprit prend le dessus.

25 juin 2006, 12:00

Les joueurs, on oublie qu'ils sont si jeunes, si proches encore de l'enfance. J'imagine leur maman qui leur tenait la main, à l'église, veillant sur les galopins endimanchés pour qu'ils fassent bien le signe de croix. Je suis sûr que les mamans des footballeurs des équipes nationales prient encore, dans beaucoup de pays du monde, devant leur télévision . Partout, les mamans se signent en même temps que leur gamin célèbre, c'est sûr. Avez-vous déjà pensé à la mère d'un tireur de penalty? Elle doit se signer au moins trois fois.

Mais un qui doit être emprunté, c'est le Bon Dieu. L'autre jour, un joueur portugais a commis une faute sur un Mexicain. Penalty, a dit l'arbitre. Avant que le Mexicain ne tire son penalty, j'ai vu le Portugais fautif se signer. Il a dû demander à notre Père qui est peut-être aux cieux de faire que le Mexicain rate. Le Mexicain a pris son élan, il a frappé, et il a raté son penalty! A la place du Portugais qui venait de se signer, je me dirais que le Bon Dieu est sympa. A la place de la maman du tireur mexicain, laquelle avait bien sûr fait le signe de croix devant sa télévision, là-bas, entre Guadalajara et Vera Cruz, je me dirais que j'ai dû faire une grosse bêtise dernièrement pour que le Bon Dieu soit aussi dur avec moi et mon fils.

Il faudrait tenir un décompte précis des signes de croix faits par les joueurs, et des événements bizarres et surprenants qui se sont produits tout de suite après. On verrait ainsi si le Bon Dieu s'intéresse vraiment au football et quel maillot il porte. Ou si un jour il est d'un pays, un jour d'un autre. Je pensais à tout cela en allumant une bougie dans une église. Mais en la déposant, je n'ai pas évoqué le Mondial.

Avec les huitièmes de finale qui arrivent, le Bon Dieu a déjà assez de demandes à traiter.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias