Match de préparation: la Suisse battue par la Russie

L'équipe de Suisse s'est inclinée 3-4 face à la Russie lors de son 3e match de préparation pour les Mondiaux, qui débuteront dans trois semaines à Prague.

09 avr. 2015, 07:01
Russia's goaltender Konstantin Barulin, right, saves a puck in front of Switzerland's Haas Gaetan, left, and Russia's Albert Yarulin, center, during friendly ice hockey game between Switzerland and Russia, at the ice stadium Les Vernets, in Geneva, Switzerland, Wednesday, April 8, 2015. (KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

Pour son troisième match de préparation en vue du Championnat du monde, la Suisse s'est inclinée 3-4 après prolongation face à la Russie à Genève devant plus de 5000 spectateurs.

Treize ans après sa dernière apparition aux Vernets (0-4 contre la Finlande), l'équipe de Suisse a livré un match de haute intensité.

A trois semaines du début du Championnat du monde à Prague (1er-17 mai), la sélection de Glen Hanlon s'est fait l'auteur d'une grande performance face à une Russie composée de joueurs issus des clubs de la KHL. Certes, depuis quelques années, le niveau de l'équipe de Suisse s'est bien élevé mais c'est toujours plaisant de voir qu'elle peut rivaliser voire mettre sous pression un adversaire de ce calibre.

Bien sûr, les joueurs suisses ne se sont pas créé cinquante occasions franches de marquer, mais ils ont su se montrer réalistes. Ils auraient d'ailleurs pu ouvrir la marque moins de 10'' après le coup d'envoi mais Damien Brunner a tiré au-dessus alors que la Suisse a tenté de suprendre la Russie en fondant sur le but de Barulin (Omsk).

Le jeu est resté longtemps équilibré. Daniel Manzato a assuré l'essentiel au premier tiers-temps en s'interposant avec classe face à Alexander Popov (Omsk). Les Russes ont ouvert la marque (27e) en supériorité numérique par Mozyakin (Magnitogorsk). La réplique a été quasi immédiate sur un maître-tir de Reto Suri 68'' plus tard. La Russie a pris l'avantage une deuxième fois par Shirokov, mais la sélection helvétique est revenue sur un but tout en abnégation conclu par Walker, le meilleur Suisse sur la glace, mais initié par Scherwey (45e).

Les joueurs helvétiques ont connu alors leur meilleur moment quand ils ont acculé le but russe. Dans une ambiance surchauffée, Gaëtan Haas a marqué son premier but sous le maillot national (57e). L'attaquant de Bienne a conclu un travail de Loeffel et Suri. La Suisse se trouvait alors dans la position de pouvoir s'imposer. Mais Popov a trouvé la faille à 90'' du terme du temps réglementaire. Puis tout s'est gâté avec la double pénalité mineure infligée à Schlumpf.

La Suisse a terminé le match assiégé et a dû enchaîner la prolongation en infériorité numérique. A 3 contre 4, elle a cédé face à Mozyakin (64e). La défaite a un goût particulièrement amer pour la sélection helvétique. Mais elle a laissé entrevoir de belles choses. Haas s'affirme toujours plus, Almond peut apporter une dimension physique bien utile, Walker semble tourner au même régime qu'il y a deux ans à Stockholm.