Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les ZSC Lions affrontent l'ogre russe dans l'Oural

Les ZSC Lions vont s'attaquer à l'ogre russe Magnitogorsk à l'occasion de la finale aller de la Ligue des champions ce soir (17h30, TSR2) dans l'Oural. Face à une des meilleures équipes du monde, les chances helvétiques paraissent minces.

21 janv. 2009, 11:01

Budget de la première équipe de Magnitogorsk: 67 millions de francs. Avec 20 millions pour toute leur organisation les ZSC Lions font figure de parents pauvres. Pourtant, c'est sans complexe que les champions de Suisse vont partir à l'assaut de la formation russe après avoir battu des Suédois, des Tchèques et des Finlandais.

Au terme d'un voyage de cinq heures pour rejoindre le sud de l'Oural (décalage horaire de + 4 heures) les joueurs de Sean Simpson ont découvert une ville industrialisée à l'extrême dont le joyaux est l'Arena Metallurg (7500 spectateurs de capacité). Tenant du titre européen selon l'ancienne formule du finale-four, Magnitogorsk joue les premiers rôles dans la Kontinental Hockey League (KHL) considéré comme le meilleur championnat après la NHL.

Le Metallurg est actuellement classé au quatrième rang. La formation dirigée par Valeri Belousov vient de s'imposer à deux reprises face au champion Ufa, en demi-finale retour de la Ligue des champions puis également en KHL.

Les Russes brillent sur la scène européenne depuis quatre ans. Ils ont juste concédé une défaite amère (4-3) à Berne face aux New York Rangers lors de la première édition de la Victoria Cuo à fin septembre.

L'équipe de l'Oural ne fourmille pourtant pas de joueurs ayant évolué en NHL. A l'exception de Stanislas Shistov (217 matches pour Boston et Anaheim) aucun d'entre eux n'a fait carrière en Amérique du Nord. Les champions du monde Vitali Atyushov et Denis Platonov, ainsi que le Tchèque Jan Marek (top-scorer de KHL) n'ont pas eu besoin de partir en NHL pour s'enrichir. Les salaires sont largement comparables en Russie.

Les ZSC Lions auront tout de même des arguments à faire valoir face à ce grand de Russie. Aucune équipe n'a marqué autant de buts que les champions de Suisse en six matches européens. Avec une différence de buts de 30-15, ils sont loin devant tout le monde. L'équipe de Sean Simpson n'a rien à perdre dans cette campagne de Russie.

Si les Zurichois parvenaient à s'imposer au terme du match retour, à Rapperswil mercredi prochain, le club réaliserait un gain de 1,6 million de francs. Mais dans les rangs des ZSC Lions personne ne se focalise sur la question de l'argent. C'est le défi de devenir le No 1 en Europe qui trotte dans les esprits. Bien sûr, les dernières sorties des champions de Suisse n'ont pas pleinement rassuré (trois défaites en cinq matches).

Le Russe des ZSC Lions Alexei Krutov (24 ans) vivra une finale particulière. «Je connais un peu la patinoire de Magnitogorsk pour y avoir joué en tant que junior», raconte le fils du légendaire Vladimir Krutov sur le site www.hockeyfans.ch. «Ce sera spécial de jouer là-bas. Je pense néanmoins que nous avons de bonnes chances de remporter le titre. Chacun d'entre nous réalise que c'est une chance extraordinaire pour le hockey suisse que nous soyons arrivés aussi loin.» /si-réd

Finale, aller
Ce soir, 17.30: M. Magnitogorsk - ZSC Lions

Votre publicité ici avec IMPACT_medias