La fédération pousse vers l'Est

08 mai 2009, 10:44

Après les Mondiaux en Suisse, c'est l'Allemagne qui s'y colle en 2010. La Slovaquie (2011), la Finlande (2012) et la Suède (2013) ont déjà été désignées pour assurer la suite. L'édition 2014 sera différente. Depuis le retrait de la candidature tchèque, seules des nations émergentes du hockey restent en lice. Réunie à Berne, la Fédération internationale tranchera aujourd'hui entre la Hongrie, la Biélorussie, la Lettonie et l'Ukraine.

Si les Lettons ont déjà accueilli les Mondiaux en 2006, les autres sont des bleus. Sportivement, Baltes et Biélorusses sont les plus costauds. L'Ukraine, malgré la construction d'une patinoire de 12 000 places à Kiev prévue pour 2012, paraît plus en retrait. La faute à l'Euro 2012 de football, qu'elle organise conjointement avec la Pologne.

Un favori? La Hongrie, peut-être. En Suisse, la sélection de Pat Cortina s'est taillé un succès de cœur. Sa présence parmi l'élite planétaire, une première depuis 70 ans, a généré une sorte d'euphorie «hockeyistique» au pays. Avec l'inauguration de la Laszlo Papp Sportarena (12 500 places) de Budapest en 2003, l'infrastructure principale existe déjà. Et une nouvelle arène de 7500 sièges sera inaugurée en 2010 à Szekesfehervar, poumon du hockey hongrois.

La Biélorussie est une candidate crédible. L'ouverture de la Minsk Arena (15 000 places) est planifiée pour 2013. Une autre arène de 8000 places verra également le jour dans la capitale. «Les Biélorusses construisent des patinoires et des hôtels. Ils peuvent difficilement faire mieux», note Glen Hanlon, l'entraîneur américain de la Biélorussie. «Le président Alexander Lukaschenko est un fan de hockey. Ainsi, beaucoup d'argent est investi dans le hockey biélorusse.»

Quoi qu'il advienne, il sera difficile aux pays organisateurs des Mondiaux à venir de voir plus grand que l'Allemagne en 2010. Le 7 mai, pour l'ouverture de la 74e édition du tournoi, la «Mannschaft» paradera à la Veltins Arena de Gelsenkirchen, stade de 75 976 places occupées à l'année par Schalke 04. Les Allemands pourraient ainsi battre le record mondial d'affluence à un match de hockey, marque arrêtée à 74 554 âmes en 2001, lors d'une rencontre universitaire américaine.

Une année avant l'événement, le premier bloc de 60 000 tickets mis en vente a trouvé preneurs en une petite semaine... Après le show de Gelsenkirchen, la Lanxess Arena de Cologne (18 500 places assises, la plus grande patinoire d'Europe) et la SAP Arena de Mannheim (13 500 places) assureront le service courant. Tout ça pour la nation classée 15e des Mondiaux helvétiques...

La fédération pousse vers l'Est