Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Fränzi Mägert-Kohli vise une médaille

26 févr. 2010, 09:25

Dernières épreuves de snowboard des JO de Vancouver, les géants parallèles sont programmés demain (dames) et samedi (messieurs) sur le site de Cypress Mountain. Côté suisse, c'est Fränzi Mägert-Kohli qui incarne la meilleure chance de médaille.

Avant même le début de ces ultimes compétitions, on peut affirmer que Vancouver 2010 ne rimera pas avec Turin 2006. En Italie, les snowboarders helvétiques avaient signé un quasi sans-faute. Daniel Meuli avait remporté l'or, tandis que les frères Philipp et Simon Schoch avaient réussi le doublé. Les deux champions olympiques en titre ne sont pas au Canada. Meuli a pris sa retraite sportive et le cadet des Schoch, pas suffisamment remis d'une blessure au dos, n'a pas pu se qualifier pour les Jeux. Quant à Simon Schoch, il sera certes présent, mais sans figurer parmi les papables à la médaille d'or.

Actuel no 9 en Coupe du monde de géant parallèle, Schoch reste toutefois le meilleur suisse dans la hiérarchie mondiale, devant Roland Haldi (11e), Nevin Galmarini (14e) et Marc Iselin (17e). Dans une discipline dominée par les Autrichiens Benjamin Karl et Andrea Prommegger, les Suisses sont montés une seule fois sur le podium cet hiver (Haldi 3e à Sudelfeld).

Chez les dames, la donne est différente. Le snowboard helvétique ne sera représenté que par une seule concurrente. Mais, contrairement aux messieurs, cette unique compétitrice fait actuellement partie de la crème du géant. Fränzi Mägert-Kohli n'est autre que la championne du monde en titre. Depuis son sacre à Gangwon (CdS) l'an dernier, la Bernoise, originaire de l'Oberland mais qui réside actuellement à Evilard, a confirmé en Coupe du monde. Actuelle no 3 mondiale, elle s'est notamment imposée à Telluride (EU) cette saison, montant ensuite sur deux autres podiums à Nendaz et Kreisberg (Aut). Si la logique est respectée, Mägert-Kohli en découdra pour l'or avec les deux autres dominatrices de l'hiver, la Néerlandaise Nicolien Sauerbreij et l'Allemande Amelie Kober.

Avant de prendre leurs quartiers au village olympique, Simon Schoch et ses coéquipiers ont fait un crochet par le Mexique, histoire de se relaxer et de peaufiner leur condition physique. Quant à Mägert-Kohli, elle a entrecoupé sa préparation avec diverses sorties en raquettes dans les environs de Cypress Moutain. /si-fl

Votre publicité ici avec IMPACT_medias