Young Boys fait un pas vers la qualification

La première campagne de Young Boys en Europa League sera très certainement une réussite. En s'imposant 4-2 devant Odense, les Bernois ont, en effet, fait un pas important vers une qualification pour les seizièmes de finale.

22 oct. 2010, 08:56

Trois semaines après son succès 2-0 sur Getafe, Young Boys a consolidé avec cette victoire face aux Danois leur deuxième place dans ce groupe H derrière le VfB Stuttgart. Le succès 1-0 des Allemands sur Getafe sert, bien sûr, les intérêts des Bernois. Le 4 novembre à Odense, les «jaune et noir» auront la possibilité d'enfoncer le clou.

Equipe en crise, Odense ne devrait pas afficher un moral de vainqueur dans deux semaines devant son public après avoir concédé trois défaites lors de ses trois premiers matches de poule. Vulnérables sur le plan défensif, les Danois furent une proie trop facile pour Young Boys.

Ne cherchant pas pour une fois à emballer d'entrée la rencontre, les Bernois ont tranquillement tissé leur toile pour cueillir une victoire qui ne souffre aucune discussion. Une tête de Bienvenu (25e), une percée de Sutter (34e), une reprise de Degen (61e) et une rupture somptueuse de Lulic (74e) ont concrétisé la supériorité de Young Boys.

Les 12 511 spectateurs du Stade de Suisse n'ont sans doute pas suivi le match du siècle. Ils ont toutefois pu applaudir quatre buts magnifiques qui ont gommé toutes les imperfections d'un soir dans le jeu de Young Boys. Passeur sur le 1-0 et le 3-1, Moreno Costanzo est bien le maître à jouer d'une équipe qui a le mérite d'évoluer sans calcul. Auteur du doublé contre Getafe, David Degen s'est, lui aussi, montré décisif. Le Bâlois a provoqué le coup-franc qui a amené l'ouverture du score, marqué le but du K.O. à la 61e avant d'offrir le 4-1 à Lulic.

Même s'il fut le patron d'une défense qui a tout de même concédé deux buts - une tête d'Utaka (48e) et un penalty de Sörensen (84e) -, Affolter fut, comme face à Getafe, excellent. Il se dégage du Biennois une sorte de «force tranquille» qui tranche avec le tempérament «explosif» d'un Sutter ou d'un Nef.

Le défenseur international, qui n'a pas encore 20 ans faut-il le rappeler, est bien le «joyau» d'une équipe qui commence tout doucement à se faire un nom sur la scène européenne. Elle mérite un stade plein le 1er décembre pour la venue du VfB Stuttgart dans une rencontre qui pourrait bien être «la» finale de ce groupe H. /si