Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Serrières, une équipe qui a du caractère

Pourtant mené de deux unités à la mi-temps, le FC Serrières a réussi à décrocher un bon point hier face à Baulmes (2-2). Au prix d'une très belle réaction en deuxième mi-temps, et avec caractère! «Ala mi-temps, j'ai insisté sur le fait que nous pouvions revenir au score». Cette phrase de Philippe Perret résumait à elle seule la rencontre ayant opposé, hier après-midi à Pierre-à-Bot, son FC Serrières à un des favoris du groupe et candidat à un retour rapide en Challenge League, Baulmes.

08 oct. 2007, 12:00

Il faut dire qu'en début de rencontre, les «vert» ont un peu joué à se faire peur, concédant deux coups de coin après cinq minutes de jeu. Puis, à la 9e, ils ont concédé une ouverture du score évitable, Chammartin profitant d'une mésentente défensive pour placer une tête plongeante.

«En première mi-temps, nous avons encaissé deux buts malheureux», regrettait Philippe Perret. «Ceux-ci résultaient surtout d'erreurs de notre part.» Il est vrai que sur leur deuxième réussite, les hommes de Jochen Dries ont tiré profit d'un contre favorable, puis d'une hésitation défensive serriéroise, Gourmi se retrouvant seul à une quinzaine de mètres du but de Mollard.

A la mi-temps, on pouvait s'attendre à une réaction de Philippe Perret tout d'abord, de ses joueurs ensuite. Le coach serriérois a procédé à un double changement, introduisant Duraki et Wüthrich. Et la réduction du score ne s'est pas fait attendre. Moins de deux minutes après le thé, Duraki, justement, se trouvait à la réception d'un bon centre de Greub pour prendre Castejon à contre-pied.

«Les deux joueurs entrés en jeu à la pause ont immédiatement fait leurs preuves», souriait Philippe Perret. «Wüthrich s'est tout de suite mis au charbon et Duraki a mordu, croché.» Evidemment, il serait trop réducteur de résumer la deuxième période aux deux seuls remplaçants. Car Serrières a réagi en équipe, a pris le dessus sur son adversaire, s'est créé plusieurs occasions. Et sur un contre lancé par Amato, poursuivi par Wüthrich et conclu du plat du pied par Vauthier, l'égalisation est tombée, le plus logiquement du monde. C'est qu'on sentait alors l'ancien international français Reynald Pedros et ses coéquipiers un peu fléchir.

«Je tire un coup de chapeau à mon équipe», relevait encore Philippe Perret. «Mes joueurs ont tout donné, et en fin de match, nous sommes passés plus près du 3-2 que notre adversaire.»

Les Serriérois peuvent donc être fiers de leur réaction. Face à un bon adversaire, au terme d'un très bon match et malgré un arbitrage parfois incompréhensible - Greub a été averti en fin de rencontre pour une prétendue faute sur Castejon, alors que le gardien vaudois est sorti les crampons en avant... -, ils ont cueilli un bon point. Du caractère, on vous disait! /FTR

Serrières-Baulmes 2-2 (0-2) PIERRE-À-BOT: 350 spectateurs. Arbitre: M. Hurt. Buts: 9e Chammartin 0-1, 39e Gourmi 0-2, 47e Duraki 1-2, 65e Vauthier 2-2. Serrières: Mollard; Pellet, Bühler, Pinto, Virlogeux; Preisig, Amato, Bart (46e Duraki), Vauthier; Greub, Palmiste (46e Wüthrich). BAULMES: Castejon; Bentayeb, Geijo, Cottens; Trabelsi, Gourmi, Barnabo, Pedros (70e Nana), Gilardi (85e Carvalho); Siasia (42e Zari), Chammartin. Notes: Serrières sans Jeanneret, Rodal, Rupil et Scarselli (blessés). Baulmes sans Bandiera, Margairaz (blessés), Duperret et Njanke. Avertissements: 30e Bentayeb (jeu dur), 36e Virlogeux (jeu dur), 48e Vauthier (jeu dur), 89e Greub (antijeu), 90e Mollard (réclamations). Coups de coin: 5-8 (4-4).
Votre publicité ici avec IMPACT_medias