Quatre matches de suspension pour Zlatan Ibrahimovic

La commission disciplinaire a décidé de suspendre Zlatan Ibrahimovic pour les quatre prochains matches à cause des insultes proférées par le joueur.

10 avr. 2015, 21:59
zlatan-ibrahimovic-a-laisse-exploser-sa-colere-apres-la_2560439_800x400

Dans la foulée du triplé d'Ibrahimovic contre Saint-Étienne en Coupe de France (4-1), c'est un gros coup dur pour le Paris Saint-Germain, dans sa quête d'un historique quadruplé. Le club de la capitale est déjà privé de son meilleur buteur pour la réception de Barcelone en quart de finale aller de Ligue des champions mercredi prochain.

"J'étais content, parce que cela prouve ce que je disais. Maintenant les gens peuvent voir par eux-mêmes, avec leurs propres yeux, au lieu que ce ne soit que moi qui le dise. Toute cette situation est devenue une farce, ridicule et non professionnelle. Une honte pour le football, a réagi le Suédois. J'aurais même été encore plus heureux si j'avais été suspendu pour le reste de la saison, comme ça j'aurais pu partir en vacances plus tôt".

La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP), qui a aussi infligé deux matches de suspension au Marseillais Dimitri Payet pour des insultes, a estimé par la voix de son président Sébastien Deneux que "dans les deux cas, il s'agit de propos grossiers et injurieux à l'endroit du corps arbitral".

Depuis sa précédente affaire disciplinaire (pour un coup de pied au Stéphanois Romain Hamouma) qui l'avait privé d'un double rendez-vous face à Monaco début mars, le Suédois était aussi sous le coup d'un match de suspension avec sursis, révoqué jeudi, d'où cette sanction qui est en fait de trois matches plus un par révocation du sursis.

La sanction prendra effet lundi à minuit, et "Ibra" est donc disponible pour la finale de Coupe de la Ligue samedi contre Bastia. Mais il manquera les matches de championnat à Nice, contre Lille et Metz et à Nantes. Il ne lui restera ensuite que trois rencontres de Ligue 1 à disputer (PSG-Guingamp, Montpellier-PSG et PSG-Reims). Le club peut toujours intenter un recours devant la commission d'appel de la Fédération (FFF), qui ne serait "pas suspensif", selon M. Deneux.

Tout remonte au 15 mars, après la défaite parisienne à Bordeaux (3-2). Une caméra de Canal+ avait filmé "Ibra" furieux, torse nu dans les entrailles du stade Chaban-Delmas, en train d'apostropher en anglais le quatrième arbitre, Johan Hamel: "Réveillez-vous! Nous ne jouons pas en amateurs! Passe en retrait, avec la main! Je n'ai jamais vu ça en 15 ans de carrière!"

Puis le buteur tatoué se retourne et lâche "putain de trou du cul!". Il poursuit en s'avançant vers les vestiaires, devant la caméra: "Je joue depuis 15 ans et je n'ai jamais vu un tel arbitre, dans ce pays de merde! Ce pays ne mérite même pas le PSG! Nous sommes trop bons pour vous tous!"

La colère de "Zlatan" avait ému jusqu'au monde politique, de Marine Le Pen à Manuel Valls. Le ministre des Sports Patrick Kanner avait le premier réclamé des excuses, sur Twitter.

L'attaquant les a présentées à la France et aux Français dans un communiqué le jour même puis le lendemain dans une vidéo, sans pour autant apaiser les arbitres.