Michel Zen Ruffinen "n'exclut pas" de revenir à la Fifa

L'ex-secrétaire général de la FIFA, le Valaisan Michel Zen Ruffinen, est intéressé à revenir dans l'institution, sous certaines conditions.
25 août 2015, 16:08
Michel Zen-Ruffinen, Fifa  General Secretary, talks to journalists about ISMM and ISL bankrupt on April 18, 2001, in Zurich, Switzerland. (KEYSTONE/Franco Greco) === ELECTRONIC IMAGE ===

Michel Zen Ruffinen, ex-secrétaire général valaisan de la FIFA, "n'exclut pas" d'y revenir dans le cadre "pourquoi pas" d'un tandem avec Michel Platini. C'est ce qu'il a indiqué dans un entretien accordé à l'AFP.

"Depuis ce qui s'est passé, on me pose la question de savoir si je serais intéressé par un retour à la FIFA. Oui, dans certaines conditions", a expliqué M. Zen Ruffinen, secrétaire général de la fédération internationale de 1998 à 2002. "Je n'exclus pas d'y retourner, mais il faut savoir qui dirige l'organisation et s'il a la volonté d'y mettre de l'ordre", a encore indiqué celui qui avait dénoncé des conflits d'intérêt à la FIFA avant d'en démissionner.

"Sur le principe, cela m'intéresse. J'ai l'âge idéal (56 ans) pour y passer encore une bonne dizaine d'années, je connais bien l'institution, ce sont des choses qui pourraient m'intéresser". Ebranlée par un vaste scandale de corruption présumée, la FIFA doit élire un nouveau président lors d'un congrès extraordinaire prévu entre décembre et février prochain. Sepp Blatter qui a annoncé son départ quelques jours après sa réélection pour un 5e mandat de président, restera en poste jusqu'à ce congrès électif.

Interrogé sur un possible tandem Michel Platini (actuel président de l'UEFA), au poste de président et Zen Ruffinen à celui de secrétaire général, ce dernier répond: "Pourquoi pas, mais il faut voir qui prendra le leadership. Il faut qu'il y ait une rupture, mais cela dépend du type de successeur qui va arriver. Certaines réformes de base, la FIFA va être obligée de les mener, sans cela elle va perdre de gros sponsors."