Ligue des champions: le Real Madrid se qualifie en demi-finale malgré une remontada de la Juve

Match fou à Madrid entre le Real et la Juventus de Turin. Les Espagnols l'ont emporté au bout du suspens (3-1), malgré l'incroyable remontada des Italiens. Dans l'autre quart de finale de la soirée, le Bayern Munich se qualifie après avoir fait match nul contre Séville (0-0).

11 avr. 2018, 22:43
Cristiano Ronaldo qualifie le Real sur un penalty dans les ultimes minutes de la partie.

Un penalty polémique a brisé le rêve fou de la Juventus de sortir le Real Madrid en quart de finale de la Ligue des champions après avoir pourtant perdu 3-0 le match aller en Italie. Mais Cristiano Ronaldo, à la... 97e, a sauvé les meubles pour le double tenant du titre, battu 3-1 à Santiago-Bernabeu.

 

Aucun doute: l'intervention de Benatia sur Lucas Vazquez sera disséquée sous tous les angles et partout dans le monde. Si l'attaquant madrilène en a rajouté, impossible de ne pas convenir que le geste du défenseur marocain était pour le moins lourdaud. Gianluigi Buffon, lui, s'est vite fait son opinion et l'a tant hurlée à l'arbitre Michael Oliver qu'il a même été expulsé, devant laisser sa place pour le penalty à un Szczesny qui n'a pu que regarder fuser le missile de CR7 dans sa lucarne. Le Portugais n'est décidément pas homme à perdre ses nerfs dans les moments chauds.

Ainsi, un jour après l'élimination du Barça par la Roma, l'Espagne a bien failli devoir pleurer son autre fleuron, botté aux fesses par une Vieille Dame plus que fringante. Comme mardi lors de Manchester City - Liverpool, l'équipe vaincue 3-0 à l'aller a rapidement marqué (par Mandzukic après 1'16 seulement). Mais, contrairement aux Citizens, les Bianconeri ont, eux, vu leur deuxième but (toujours Mandzukic, à la 37e, sur assist de Lichtsteiner) être validé par l'arbitre, ouvrant ainsi la voie à une deuxième mi-temps à couper le souffle.

 

Le Bayern se qualifie sans panache

Il n'y a pas eu de tremblement de terre à l'Allianz Arena dans ces heures où le football perd parfois la tête. Le Bayern Munich s'est bien hissé en demi-finale de la Ligue des Champions aux dépens du FC Séville.

Victorieux 2-1 en Andalousie huit jours plus tôt, le Bayern a assuré sa qualification à la faveur d'un nul 0-0 lors du match retour. Mais quatre jours après avoir conquis à Augsbourg son 28e titre en Bundesliga, la formation de Jupp Heynckes a livré une performance qui peut susciter quelques réserves. A l'image d'un Arjen Robben parfois flamboyant mais souvent brouillon, les Bavarois n'ont pas affiché la maîtrise attendue.