Ligue des Champions: le PSG, convaincant et solidaire, bat le FC Barcelone 3-2

Dans l'un des plus beaux chocs au sommet de cette phase de groupes de la Ligue des Champions, le Paris-Saint-Germain a montré qu'il pouvait être l'un des prétendants à la coupe aux grandes oreilles, en battant Barcelone, au Parc des Princes.

01 oct. 2014, 06:53
Marco Verratti vient d'inscrire le 2-1 de la tête, sur une trouée de Ter Stegen. Les Parisiens exultent.

Dans la ligne de mire de bien des critiques, le Paris Saint-Germain a démontré qu'il était une grande équipe. Il a fait taire ses détracteurs lors du seul match qui importait.

Dans leur fief du Parc des Princes, les Parisiens se sont imposés 3-2 devant le FC Barcelone. Cette victoire, acquise devant une formation qui n'avait pas encore concédé un seul but depuis le début de la saison, change tout. Elle remet l'équipe sur les bons rails dans ce groupe F après le nul (1-1) concédé devant l'Ajax à Amsterdam. Elle "lance" enfin sa saison après une mise en train plutôt laborieuse en Ligue 1. Elle renforce enfin la position de Laurent Blanc qui, semble-t-il, jouait très gros sur ce seul match.

Sans Ibrahimovic blessé au talon et dans un système inhabituel en 4-2-3-1, le Paris Saint-Germain a mené à la pause en exploitant toutes les largesses de la défense catalane sur les balles arrêtées. A la 10e, David Luiz abusait Mascherano pour ouvrir le score. A la 26e, Verratti surgissait au second poteau pour reprendre victorieusement de la tête un corner de Thiago Motta. Trop court sur ce corner, ter Stegen n'a pas marqué des points dans le duel qu'il livre au Chilien Claudio Bravo pour la place de no 1 dans la cage du Barça. Le transfuge du Borussia Mönchengladbach a commis une erreur qui risque de "plomber" longtemps sa saison.

Même si le FC Barcelone a exercé un ascendant très net et même si l'égalisation de Messi est tombée à l'issue d'une séquence extraordinaire, l'avantage à la mi-temps du PSG n'était pas scandaleux. Avec un Pastore inspiré et un Lucas capable à tout moment d'affoler la défense adverse, les Parisiens pouvaient présenter certains arguments. Et, surtout, démontrer que la vie était possible sans Zlatan Ibrahimovic.

Elle devenait même très belle avec le 3-1 inscrit par Matuidi à la 54e sur un centre de Van der Wiel. Mais comme en première période, le FC Barcelone marquait immédiatement après avoir concédé un but, cette fois par Neymar. La différence toutefois était importante: le PSG avait mené - un court instant - par deux buts d'écart. Les Parisiens pouvaient s'accrocher à ce 3-2 jusqu'au coup de sifflet final, notamment grâce à un sauvetage miraculeux de Marquinhos. Avec Cabaye pour Verratti, qui a attendu le bon soir pour inscrire son premier but sous les couleurs du PSG qu'il porte depuis plus de deux ans, et Chantôme pour l'épatant Pastore, Laurent Blanc lançait deux braves soldats dans la bataille pour tenir coûte que coûte. Et Paris a tenu même face à un Messi des grands soirs.

 

Tous les résultats de la soirée de mardi:

Groupe E:

CSKA Moscou - Bayern Munich 0-1 (0-1)

Aucun spectateur (sanction de l'UEFA). Arbitre: Collum (Eco). But: 22e Müller (penalty) 0-1.

Bayern Munich: Neuer; Benatia, Dante, Alaba; Lahm, Alonso, Bernat; Robben (81e Rafinha), Müller, Götze (77e Shaqiri); Lewandowski (90e Pizarro).

Notes: le Bayern sans Thiago Alcantara, Martinez, Schweinsteiger, Badstuber ni Ribéry (blessés). 41e tir d'Eremenko sur la transversale. Avertissements: 40e Lahm, 45e Eremenko, 68e Benatia.

Manchester City - AS Roma 1-1 (1-1)

45'000 spectateurs. Arbitre: Kuipers (PB). Buts: 4e Agüero (penalty) 1-0. 23e Totti 1-1.

Manchester City: Hart; Zabaleta, Kompany, Demichelis, Clichy; Touré, Fernandinho; Navas (45e Milner), Silva; Dzeko (57e Lampard), Agüero (84e Jovetic).

AS Roma: Skorupski; Maicon (89e Torosidis), Manolas, Yanga-Mbiwa, Cole; Pjanic, Keita, Nainggolan; Gervinho, Totti (72e Iturbe), Florenzi (83e Holebas).

Notes: Manchester City sans Fernando ni Nasri (blessés), l'AS Roma sans De Sanctis, De Rossi, Strootman, Castan ni Borriello (blessés). 6e tir sur la transversale de Maicon.

Avertissements: 4e Maicon. 55e Zabaleta. 81e Nainggolan.

Groupe F:

Paris Saint-Germain - FC Barcelone 3-2 (2-1)

46'000 spectateurs. Arbitre: Rizzoli (It). Buts: 10e David Luiz 1-0. 11e Messi 1-1.26e Verratti 2-1. 54e Matuidi 3-1. 56e Neymar 3-2.

Paris Saint-Germain: Sirigu; Van der Wiel, Marquinhos, David Luiz, Maxwell; Thiago Motta, Verratti (71e Cabaye); Lucas (91e Bahebeck), Pastore, Matuidi; Cavani.

FC Barcelone: ter Stegen; Daniel Alves (83e Sandro), Mascherano, Mathieu, Jordi Alba; Rakitic (69e Xavi), Busquets, Iniesta; Pedro (62e Munir), Messi, Neymar.

Notes: PSG sans Thiago Silva, Ibrahimovic et Cavani (blessés). Avertissements: 9e Dani Alves. 28e Verratti. 44e Matuidi. 66e Van der Wiel.

Apoel Nicosie - Ajax Amsterdam 1-1 (1-1). Buts: 28e Andersen 0-1. 31e Manduca (penalty) 1-1.

Groupe G:

Sporting Lisbonne - Chelsea 0-1 (0-1)

40'000 spectateurs. Arbitre: Lahoz (Esp). But: 34e Matic 0-1.

Chelsea: Courtois; Ivanovic, Cahill, Terry, Filipe Luis; Matic, Fabregas; Schürrle (58e Willian), Oscar (71e Mikel), Hazard (85e Salah); Diego Costa.

Notes: Chelsea sans Drogba ni Ramires (blessés).

Schalke - Maribor 1-1 (0-1)

47'997 spectateurs. Arbitre: Carballo (Esp). But: 37e Bohar 0-1. 56e Huntelaar 1-1.

Schalke: Fährmann; Ayhan (46e Uchida), Matip, Neustädter, Fuchs; Boateng (79e Meyer), Aogo; Choupo-Moting (66e Obasi), Barnetta, Draxler; Huntelaar.

Notes: Schalke sans Farfan, Giefer, Goretzka, Höger, Höwedes, Kolasinac, Sam ni Santana (blessés)

Groupe H:

BATE Borisov - Athletic Bilbao 2-1 (2-1). Buts: 19e Polyakov 1-0. 41e Karnitski 2-0. 45e Aritz Aduriz 2-1.

Shakhtar Donetsk - Porto 2-2 (0-0). 34'000 spectateurs (à Lviv). Buts: 52e Alex Teixeira 1-0. 85e Luiz Adriano 2-0. 88e Martinez (penalty) 2-1. 94e Martinez 2-2.