Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

L’heure du «Tigre» colombien a enfin sonné

Après bien des soucis physiques, Radamel Falcao est prêt à disputer sa première Coupe du monde. L’ambitieuse Colombie l’attaque aujourd’hui face au Japon.

19 juin 2018, 00:01
epa06806563 Colombian national soccer team striker Falcao  gestures during his team's training session in Kazan, Russia, 14 June 2018. The Colombian team prepares for the FIFA World Cup 2018 taking place in Russia from 14 June until 15 July 2018.  EPA/JULIO MUNOZ RUSSIA SOCCER FIFA WORLD CUP 2018

Espèce en voie de réapparition. Absent en 2014, le «Tigre» Radamel Falcao va enfin chasser sur les terrains de la Coupe du monde, en leader d’une ambitieuse sélection colombienne qui entre en lice face au Japon aujourd’hui à Saransk (14h) et vise le dernier carré.

L’annonce de son forfait, le 2 juin 2014, avait été un «jour triste» du précédent Mondial, selon l’entraîneur José Pekerman. Victime d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche cinq mois plus tôt, l’avant-centre avait perdu son pari de guérir à temps.

Direction «ad hoc»

En quatre années, Falcao s’est aiguisé les crocs: il a soigné un corps qui l’a longtemps trahi et, après une parenthèse anglaise ratée, s’est refait une santé sur les terrains à Monaco, avec 54 buts ces deux dernières saisons. A 32 ans, le «Tigre» attaque sa première Coupe du monde dans sa meilleure forme.

«ça a...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias