Le retour de l'homme providentiel pour la Suisse

L’équipe nationale pourra compter sur Xherdan Shaqiri face à l’Irlande du Nord et la Lituanie.
04 oct. 2021, 19:49
Le Bâlois est arrivé mardi 4 octobre à Lausanne, pour rejoindre ces camarades avant l’affrontement de samedi 9 octobre, contre l’Irlande du Nord.

«Il peut réussir des choses que nous avons été incapables de réaliser face à l’Italie et en Irlande du Nord» annonce Murat Yakin. Absent lors des trois premiers matches du nouveau sélectionneur en raison d’un déficit physique qu’il ne finit pas de combler, le Bâlois sera l’atout maître de l’équipe de Suisse samedi 9 octobre à Genève contre l’Irlande du Nord et trois jours plus tard en Lituanie. En l’absence de Granit Xhaka et de Haris Seferovic, blessés, c’est à lui d’ouvrir la voie à une équipe qui doit remporter ses deux prochaines rencontres pour conserver l’espoir de souffler à l’Italie la première place du groupe, synonyme de qualification directe pour la Coupe du monde 2022 au Qatar.

Le malchanceux du derby

Malgré une condition physique pas optimale, Xherdan Shaqiri aborde le rendez-vous d’octobre de l’équipe nationale avec quelques certitudes. Il vient d’enchaîner sept rencontres avec Lyon, cinq en Ligue 1 et 2 en Europa League. Buteur contre Troyes et passeur décisif face à Strasbourg dans deux matches remportés 3-1 par ses couleurs, le Bâlois a joué de malchance dimanche 3 octobre lors du derby contre Saint-Etienne (1-1). Son but, qui aurait permis à Lyon de mener 2-0 juste avant la pause, a été annulé pour un hors-jeu de quelques centimètres de son coéquipier Lucas Paqueta.

«Pour un joueur à la fois en mal de statistiques et en déficit de condition physique, ses premiers pas sous le maillot lyonnais sont plutôt encourageants», remarque Vincent Duluc, «la» plume de «L’Equipe». 

Liberté totale

En équipe de Suisse, le Bâlois bénéficiera d’une liberté totale. Le grand mérite de Vladimir Petkovic fut de la lui accorder sans réserve. Murat Yakin est trop avisé pour remettre en question ce privilège, pleinement justifié. 

L’homme aux 26 buts en 96 sélections n’est-il pas avec Cristiano Ronaldo, Romelu Lukaku et Ivan Perisic l’un des quatre joueurs européens à avoir trouvé le chemin des filets lors des quatre dernières phases finales? Il entend prolonger cette fantastique série l’an prochain au Qatar pour marquer davantage les esprits et pour s’affirmer comme le «GOAT» (Greatest Of All Time – le plus grand de tous les temps) du football suisse.

Von Ballmoos remplace Kobel

Si le retour Shaqiri occupe toutes les attentions, d’autres changements ont eu lieu au sein de l’équipe de Suisse. Le gardien remplaçant Gregor Kobel manquera à l’appel pour ces deux matches de qualification. Le portier zurichois de Dortmund souffre d’une tendinite à un genou et laisse sa place au gardien de Young Boys David von Ballmoos. Celui-ci obtient sa première sélection depuis novembre 2020.