Le FC Zurich doit «juste» éliminer le champion letton

Le FC Zurich a été gâté lors du tirage au sort de son rival en play-off de la Ligue des champions. Les hommes de Bernard Challandes ont hérité du FK Ventspils, champion de Lettonie. En Europa League, Bâle jouera contre Bakou, alors que Sion devra en découdre avec Fenerbahce.
02 août 2015, 18:46

Le FC Zurich devrait logiquement découvrir, après Grasshopper, le FC Bâle et Thoune, la Ligue des champions. Le tirage au sort du dernier tour qualificatif a, en effet, été favorable à la formation de Bernard Challandes. Elle affrontera en play-off les Lettons du FK Ventspils.

Le match aller aura certainement lieu le 19 août en Lettonie, le retour probablement le 25 à Saint-Gall. En raison du meeting d'athlétisme du Weltklasse, le FCZ ne pourra pas évoluer au Letzigrund. «Nous ne pouvons pas jouer dans notre ville le match qui sera peut-être le plus important de notre histoire. C'est une aberration», fulmine le président du FCZ Ancillo Canepa.

Le FK Ventspils s'est hissé en barrage en éliminant les Luxembourgeois de Dudelange et les Biélorusses de BATE Borisov. «Nous ignorons tout de cette équipe», poursuit Ancillo Canepa. «Nous ne tomberons pas dans l'excès de confiance. Nous devons simplement jouer dans le même registre que mercredi à Maribor, ne pas croire que la qualification est acquise. La défaite contre Maribor au match aller fut une grande leçon. Mais je ne cache pas que la qualification nous tend les bras... La nouvelle formule conçue par Michel Platini (réd: qui favorise moins les grandes nations) nous offre une chance unique. Si nous avons le bonheur de nous qualifier, je suis convaincu que nous aurons un effectif qui nous permettra de bien tenir notre rôle en Ligue des champions. L'apport de Vonlanthen est un grand plus. A Maribor, nous avons dû composer sans Alphonse, Chikhaoui ni Abdi.»

Christian Constantin n'a pas quitté Nyon avec le même sourire. Le président du FC Sion mesure l'ampleur de la tâche qui attend son équipe face à Fenerbahce pour le compte de l'Europa League. «C'est le tirage le plus difficile auquel nous pouvions être confrontés», lâche-t-il. «Sous ma présidence, Sion a été éliminé deux fois par Galatasaray. Un match en Turquie est toujours très chaud.»

Le club turc, quatrième du dernier championnat, possède un effectif de premier plan emmené par un champion du monde, le Brésilien Roberto Carlos. Le demi brésilien Alex, le buteur espagnol Güiza et le stratège Emre sont les autres vedettes du club, qui débutera en championnat de Turquie demain à Denizlispor.

Le match aller se déroulera le 20 août au Stade de Genève. Le retour aura lieu le 27 août au Stade Sükrü Saracoglu.

Protégé, contrairement à Sion, par son statut de tête de série, le FC Bâle rencontrera un club d'Azerbaïdjan, le FC Bakou, avec l'avantage de disputer le match retour au Parc Saint-Jacques. /si