La police argovienne ne veut pas des fans du FC Zurich

La police cantonale argovienne a décidé de fermer le secteur visiteur lors de la rencontre entre Aarau et la FC Zurich en raison du risque important de débordements.

23 avr. 2015, 18:04
Fans of FC Zurich cheer during an UEFA Europa League group stage soccer match between Switzerland's FC Zuerich and Spain's Villarreal CF in the Letzigrund stadium in Zurich Thursday, November 6, 2014. (KEYSTONE/Steffen Schmidt)

Le secteur visiteurs du Brügglifeld sera fermé samedi, lors de la rencontre de Super League entre Aarau et le FC Zurich. La décision émane de la police cantonale argovienne, laquelle estime que le risque de débordements est trop important.

La police explique que les supporters du FC Zurich se sont rendus coupables, dans un passé récent et à plusieurs reprises, de violences et d'actes dangereux. Le danger, justement, que représenterait leur réception au Brügglifeld est trop grand, concluent les forces de l'ordre argoviennes. C'est pour cela que les supporters du FCZ ne seront pas admis samedi au match. Il leur est du reste demandé de ne pas entreprendre le voyage vers Aarau.

La Swiss Football League a pris acte et "entreprend de son côté toutes les démarches nécessaires pour appliquer cette disposition et a directement pris contact avec les personnes concernées", notamment les organisateurs de la partie, placés en raison d'un "délai très court (...) devant un grand challenge".

Le FC Zurich a lui aussi pris note de cette décision. Si le club déplore l'interdiction de suivre la rencontre pour les "fans qui se comportent correctement et ne veulent que soutenir leur équipe", il se range derrière cette mesure dont "la responsabilité revient aux soi-disant fans qui ont un comportement scandaleux".

La fermeture de la tribune visiteurs du Brügglifeld survient une dizaine de jours après le dernier triste coup d'éclat des ultras du FCZ, le 12 avril au Parc Saint-Jacques de Bâle (victoire du FCB 5-1). Des jets de pétards et d'engins pyrotechniques avaient en effet obligé l'arbitre à interrompre la rencontre pendant dix minutes.