Grasshopper pourrait se retrouver en première ligue

03 sept. 2009, 10:55

La section football de Grasshopper souffre de problèmes financiers depuis plusieurs années. Aujourd'hui, le club le plus titré de Suisse en championnat (27 titres) pourrait faire face, selon la «NZZ», à son effondrement. Le président central de Grasshopper Andres Iten prend même en considération une rétrogradation en première ligue.

Sur le terrain, les Sauterelles passent de défaites en déceptions. En Super League, deux places seulement séparent les Zurichois d'un siège de relégable. Si la situation sportive laisse à désirer, l'état des finances est de matière à démoraliser les plus optimistes. L'équipe dirigeante, autour du président de la section football Roger Berbig, travaille sous pression et, pour l'instant, sans résultat.

Depuis plusieurs mois, Grasshopper recherche vainement de nouveaux investisseurs. Le mécène maison Heinz Spross, qui a joué un rôle prépondérant dans l'équilibre financier du club depuis trois ans, a évoqué son retrait au terme de la saison en cours. Aucun successeur n'a encore été trouvé. Le financement du club à moyen terme n'est pas assuré

Un «grounding» de Grasshopper n'est dès lors plus à exclure. Andres Iten, président central, ne veut toutefois pas dramatiser. «Il ne s'est rien passé de nouveau, et le moment choisi par la «NZZ» pour sortir cet article me surprend. Je pense que ce sont les déclarations de Philippe Gaydoul en marge d'une conférence de presse qui ont fait office d'élément déclencheur.»

Cet été, des discussions avaient eu lieu entre l'ex-patron de Denner Philippe Gaydoul (président de la Ligue suisse de hockey sur glace) et les représentants de Grasshopper. Elles avaient rapidement tourné court. Iten n'a d'ailleurs pas exclu la reprise des négociations. /si

Grasshopper pourrait se retrouver en première ligue